Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT

Test : Yakuza : Like A Dragon

Yakuza : Like A. Dragon est le nouvel opus des studios RyuGaGotoku qui signe un revirement pour la série, nouveau héros ainsi qu’un nouveau système de gameplay est à l’honneur pour ce septième opus. Testé sur la nouvelle chouchoute de Microsoft, la Xbox Séries X, les studios Yakuza ont-ils réussi leur pari ?

Synopsis : L’histoire de Kiryu Kazuma s’étant achevée avec le sixième épisode, le joueur incarne un nouveau héros nommé Ichiban Kasuga, une toute nouvelle recrue de la famille Arakawa qui appartient au Clan Tojo. Le 1er janvier 2001, sur ordre du patriarche de sa famille, Masumi Arakawa, il accepte de purger une peine de prison pour un crime qu’il n’a pas commis, afin de protéger le véritable meurtrier, le capitaine de sa famille Jo Sawashiro. En agissant ainsi, Ichiban pensait qu’il serait accueilli comme un héros et qu’il serait reconnu comme un homme d’honneur auprès des yakuzas. Mais la vérité est toute autre lorsqu’il sort de prison en 2019, soit 18 ans plus tard. En effet, il apprend que le Clan Tojo a été anéanti par Arakawa qui s’est allié à l’Alliance Omi et en est devenu le capitaine. De plus, lorsque Ichiban tentera de lui demander pourquoi Arakawa agit de cette façon, il n’hésitera pas à lui tirer une balle dans le ventre. Grièvement blessé, Ichiban se retrouve nu et SDF, loin de Kamurocho, dans le quartier fictif d’Isesaki Ijincho à Yokohama et décide de prendre son destin en main pour découvrir ce qui se cache derrière cette trahison de l’homme qu’il respecte le plus au monde.

Une histoire humaine.

Après plus de vingt heures de jeu, j’ai l’impression de pouvoir redécouvrir la série grâce à sa traduction en français qui n’avait pas eu lieu depuis les ventes timides du deuxième opus sorti à l’époque sur Playstation 2. C’est une aventure humaine avec beaucoup d’émotion, un récit d’honneur et de loyauté mais aussi beaucoup de tristesse qui nous ramène à la réalité de beaucoup de gens comme les campements et les déboires du chômage. Je me suis senti déstabilisé et vachement triste pour le héros « Ichiban » trahi par son propre patriarche et jeté aux ordures, mais même après ceci il continue à croire à un coup monté et peut-être que le scénario lui donnera raison ou tort mais on peut difficilement ne pas reconnaître que ce nouveau personnage incarne la dévotion ainsi que de nombreuses valeurs humaines. Les relations sont omniprésentes et il faudra en prendre soin car elles peuvent amener à des discussions intéressantes et inédites sur l’histoire des différents protagonistes ainsi que des révélations sur leur parcours de vie. Beaucoup de quêtes secondaires sont liées à des drames de vie comme par exemple les violences faites aux femmes ou des leçons de morale.

yakuza like a dragon

On ne choisit pas sa famille

L’action laisse place au Rpg.

La série a longtemps adopté l’action et ceci était bien ancré dans le cœur des joueurs et habitué de la série, ce nouveau système ne plaira pas à tout le monde cependant il a le mérite de proposer une autre vision qui se veut humoristique et qui colle parfaitement à ce nouvel opus. Au fil de l’aventure plusieurs protagonistes rejoindront votre rang pour des raisons diverses et variées, chacun d’eux dispose d’une spécialité qu’il faudra mettre à profit pour venir à bout des ennemies et des clans qui se mettront en travers de votre route. les mini-jeux et les endroits ludiques comme le club Sega les bars à hôtesse ainsi que des activités inédites sont présents pour vous donner le temps de souffler entre deux missions bourrées d’adrénaline. Une nouvelle vision fortement inspirée du très célèbre “Persona 5” qui devrait séduire les amateurs du genre, les combats ne sont pas statiques et propose ce qu’on appelle dans le jargon du “quick Time Évent” qui se traduit tout simplement par des actions QTE. Ce nouvel opus ne s’arrête pas là pour autant, plusieurs jobs vous sont proposés via “hello Work” qui est l’équivalent au pôle-emploi dans la vie réelle, ce qui vous permet de varier les plaisirs et les différents gameplay de chaque personnage que constitue votre équipe. Le farming est un atout essentiel pour augmenter votre expérience et vos statistiques (Attaque, Défense, Magie, Soin, Agilité, Dextérité…) et les différentes classes qui permettent de débloquer des compétences spécifiques.

 

maxresdefault

Un nouveau système de gameplay

Une symphonie pour les oreilles.

Je ne sais pas ce qui s’est passé réellement mais forcé de constater qu’ils ont mis le paquet niveau budget pour les musiques qui sont tout simplement sublimes, elles ajoutent du piment dans les combats ainsi que dans de nombreuses situations qui s’y prêtent. Des sons comme “Like à butterfly” ou bien encore “machine Gun Kiss” qui était déjà un incontournable dans “Yakuza 5”

maxresdefault 2

Le Karaoké une activité essentiel dans la vie d’un Yakuza

Le Sujidex.

Que serait un RPG sans son bestiaire, le Sujidex vous permet de consulter plus de 250 profils d’ennemis et vous révèle leur rareté, leur faiblesse et les objets que vous pouvez récolter à la fin du combat. Le but était évidemment de le remplir, une tâche qui devrait vous prendre quelques heures supplémentaires même après la fin du scénario principal.

Yakuza Like A Dragon Preview 002

Attrapez les tous !

Retour sur les bancs de l’école ?

Il est temps de retourner à l’école . Pour développer vos caractéristiques comme la gentillesse ou la passion et débloquer de nouvelles actions, cela est possible mais pensez à économiser une grosse partie de vos yens car malheureusement les frais d’inscription ne sont pas donnés. Des questions sur des sujets passionnants seront à l’étude, le sport mais aussi l’histoire du constructeur et bien d’autres catégories sont disponibles. le but est d’obtenir la moyenne soit 3/5, mais ne vous fier pas aux apparences certaines questions sont terriblement difficiles. 

vHXhyyjMg4o9hHxKkMkQJU

Il est temps d’obtenir votre diplôme

 

Le Club Sega.

Ce ne sont qu’une infime partie des possibilités je pense d’ailleurs aux fameuses bornes d’arcade « Sega » avec des jeux entièrement jouables comme « Out Run » « Super Hang On » « Virtua Fighter 2 » ou « Virtua Fighter 5 Final Showdown » les classiques comme les machines à pinces ou le pachinko sont tout autant disponibles.

yakuza like a dragon 3 1

Un endroit mémorable et un passage obligé.

La chasse à la canette.

Vous vous sentez d’une fibre écologique . La chasse à la canette est peut-être faite pour vous, gagnez des yens en nettoyant la ville de ses déchets quotidiens. Cependant la concurrence est rude dans les différents quartiers de Yokohama. Une course effrénée à bord de votre vélo recycleur et des récompenses sont à votre portée, ne négligez pas la planète avec Ichiban.

yakuza like a dragon can quest 1

La fibre écologique.

La puissance de la Next-Gen.

Disponible au lancement de la Xbox Séries X, Yakuza : Like a Dragon dispose de spécificités qui font tout juste le taf grâce à un patch qui nous amène à 4k/30 Fps. Les textures sont plus détaillées et les cinématiques agréables pour les yeux et les oreilles, cependant il ne faut pas porter un jugement de valeur car celui-ci est disponible depuis janvier 2020 au Japon sur Playstation 4. En mode performance sur Séries X 1440p/60 Fps contrairement à la Series S qui affiche seulement des 900p/60 Fps cependant on peut apprécier les temps de chargements beaucoup plus courts grâce au ssd de la console. Le moteur Dragon Engine continue de faire son travail et ne déçoit pas les attentes, on note toutefois une baisse et une limite technique assez prononcé pour la huitième génération. Il faudra attendre le 2 mars 2021 pour profiter de ce titre sur la nouvelle console de Sony, ce qui est surprenant qu’un “Ryu Ga Gotoku” puisse débarquer en premier lieu sur une console Microsoft ce qui peut confirmer la bonne entente et l’étroite collaboration entre le constructeur et l’éditeur Sega.

Artistiquement parfait ?

Les studios Ryu Ga n’ont jamais fait dans la dentelle quand il s’agit d’ambiance scénaristique et de rebondissement épique qui souvent nous hérisse le poil, plus proche du 7ème art que d’un simple jeu d’action Like a Dragon nous transporte dans la vie d’Ichiban Kasuga et de sa bande de joyeux luron à vitesse grand v. On peut lui reprocher notamment et malheureusement de booster la durée de vie artificiellement afin de nous tenir en haleine pendant une quarantaine d’heure de jeu. Mais il y a une grande nouvelle à ne pas négliger, depuis longtemps nous n’avions pas eu de traduction en vostfr car la série n’avait pas suscité assez d’attention en Occident à une certaine époque, ceci dit les leçons du passé et les nombreuses demandes ont été entendues avec par exemple “Judgement” qui n’est ni un spin-off ni une suite véritable mais une nouvelle histoire sortie sur Playstation a l’international le 25 juin 2019 qui a servi à mettre le vent en poupe et rassurer les développeurs et le studio afin de poser sur la table la confiance brisée avec l’Europe. La force du studio a toujours été de nous donner la possibilité de visiter le Japon a l’échelle 1.1 les quartiers sont développés au plus proche de la réalité, si comme moi vous n’avez pas les moyens financiers de partir sur l’archipel les différents opus est une véritable attraction touristique. Des acteurs de renom parmi lesquels Kaiji Tang, Shinichi Tsutsumi, Greg Chun, George Takei, Elizabeth Maxwell et Andrew Morgado… interprètent ici les principaux personnages donnant vie à son histoire avec un doublage de qualité qui laisse le choix aux joueurs d’écouter ce récit légendaire et l’ascension d’un nouveau dragon en Anglais ou bien en Japonais.

Une vie de Yakuza.

Longtemps considéré comme les caïd de Tokyo, à la fois une mafia basée sur l’honneur mais aussi sur l’implacable crédo de ces criminelles à mi-chemin entre l’homme d’affaires et le contrebandier notoire. Pendant des décennies les yakuza ont dirigé les quartiers de celle-ci depuis l’ère Meiji où tout a commencé jusqu’aux années 1990 ou l’état à déclarer ce statut comme illégal grâce à la loi antigang ce qui les exclut totalement de la société civile. Contrairement à beaucoup d’association de malfaiteurs, ils suivent les règles du bushido leur existence elle-même ont pris racine depuis ce code d’honneur, il faut dire que beaucoup d’entre eux sont des descendants de clan de samouraï. Ils sont régis par 9 règles sacrées qui sont parfois punies de mort si celles-ci sont trahies.

 

  1. Tu n’offenseras pas les bons citoyens.
  2. Tu ne prendras pas la femme du voisin.
  3. Tu ne voleras pas l’organisation.
  4. Tu ne te drogueras pas.
  5. Tu devras obéissance et respect à ton supérieur.
  6. Tu accepteras de mourir pour ton patriarche ou de faire de la prison pour lui.
  7. Tu ne devras parler du clan à quiconque.
  8. En prison tu ne diras rien.
  9. Il n’est pas permis de tuer un katagi (personne ne faisant pas partie de la pègre).

La règle 9 n’est pas souvent appliquée, et peu de clans suivent encore cette éthique, et les traditions en général. C’était la petite partie historique, notre héros Ichiban Kasuga a d’ailleurs fait les frais de la sixième règle. Il est temps de conclure ce test de ce nouveau titre qui a su combler mes attentes.

rqwwlg0zaaq21

La marque de fabrique d’un Yakuza.

 

CONCLUSION

Un instant magique, un renouveau ainsi qu'une nouvelle approche plus que bienvenue pour cet opus qui se révèle comme un Rpg digne de ce nom. Loin de sa recette de base, Yakuza : Like a Dragon a tous les atouts pour plaire. Les studios Yakuza ont-ils trouvé leur véritable voie ? Je pense que oui à titre personnel, j'espère pouvoir retrouver une suite ou bien encore des spin-offs avec le même système de gameplay. N'hésitez surtout pas c'est une pépite qui vaut de l'or avec une optimisation aux petits oignons sur Xbox Series X, il est temps de foncer et de devenir un véritable yakuza.

NOTE DE LA REDAC

9.1
10
Chef d'œuvre
Son
10
Graphisme
9.5
Animation
8
Maniabilité
9
Intérêt
9
Les plus
  • Une direction artistique au poil
  • Une nouvelle jeunesse via le rpg
  • La bande-son qui mets l'ambiance
  • Les différents mini-jeux
  • Une durée de vie conséquente (40 heures)
  • Bien optimisé sur Xbox Series X
  • L'histoire digne d'un film a succès
  • Le retour de la VOSTFR
LES MOINS
  • Un peu limité sur la 8ème génération
  • Des quêtes secondaires artificiels

Partager :

Warmelin
[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]

Autres articles