Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT
Capture d’écran (121)

Test : Evil Zone

Evil Zone ou Eretzvaju est un jeu de combat sorti sur PlayStation. Il a été développé par YUKE’s Future Media Creators et édité par Titus Software en 1999. Le joueur peut choisir parmi dix personnages pour combattre dans divers modes de jeux dont: un mode histoire, un mode arcade, un mode versus, un mode entraînement et un mode survie.

Synopsis : L’histoire parle d’Ihadurca, un être surpuissant pouvant vivre dans plusieurs dimensions à la fois. Au prix de lourds sacrifices les habitants de I-Praseru (Happy Island) ont été en mesure de l’emprisonner dans une dimension de confinement, l’Evil Zone. À présent, un tournoi est organisé dans le but de sélectionner le meilleur combattant de toutes les dimensions, qui aura pour objectif de vaincre Ihadurca avant qu’elle ne s’échappe de l’Evil Zone et ne menace de nouveau le monde.

Le mode histoire donne un style unique à ce jeu, comparé aux autres jeux de combat. Chaque personnage a un mode histoire qui lui est propre, présenté comme un feuilleton complet, avec nom d’épisode et commentaire sur le combat à venir avec la voix du personnage. Au fil de ces épisodes on en apprend davantage sur la vie du personnage, son caractère ainsi que ses motivations à combattre.

64abc57a8770a5fa17f94b0ef0ea16d034470e88

Un champ de bataille.

Les combats se déroulent sur un terrain en 3D permettant ainsi aux personnages de se déplacer vers l’avant, l’arrière, la gauche et la droite. La plupart des personnages ont des attaques à moyenne portée, mais il est également possible d’attaquer à courte distance, pour les prises et projections en particulier. Le système de combat n’utilise que deux boutons, un pour attaquer, l’autre pour bloquer, contrairement à d’autres jeux du genre, comme la série des Street Fighter. Chaque personnage se contrôle de la même manière, cependant chacun à son lot de mouvements qui lui est propre, ainsi qu’une super-attaque qui nécessite l’utilisation d’une charge de puissance (Power Stock) mais qui enlève un quart à un tiers de la jauge de vie de l’ennemi. En maintenant le bouton d’attaque enfoncé, un personnage peut charger jusqu’à trois Power Stocks. Le temps de chargement est lié à la jauge de vie du personnage, plus celle-ci est vide, plus le temps de chargement est court. Il existe plusieurs cinématiques qui peuvent se déclencher au cours d’un combat, comme lors d’une prise ou d’une projection, ou lorsque les deux personnages chargent en même temps l’un vers l’autre. Cependant les animations les plus remarquables sont celles des super-attaques qui peuvent durer jusqu’à 20 secondes. Ces animations peuvent être plus longues lorsque l’attaque achève l’ennemi.

Un animé sur la licence était disponible mais tombé dans l’oubli, aujourd’hui il fait partie des mystères qui entourent ce jeu car devenu rare voire introuvable, selon certaines sources il n’aurait jamais existé.

Les personnages principaux.

Setsuna Saizuki : C’est une jeune étudiante qui possède en elle une entité (ni le pourquoi, ni le comment ne seront expliqués). Cette entité du nom de Karin apparait sous les traits d’une jeune fille semi transparente, qu’apparemment Setsuna est la seule à voir et à entendre. C’est elle qui donne à Setsuna toutes ses capacités surnaturelles ainsi que son épée. Setsuna est amie avec un autre personnage du jeu, Midori Himeno, qui lui a enseigné toutes ses techniques de combat physique. Elle connait également Keiya.

Danzaiver : L’inspecteur spécial Danzaiver (de son vrai nom Sho Mikagami) se rend sur I-Praseru dans le but de libérer sa partenaire Yuri de l’Evil Zone, qui a été utilisé pour la stabiliser dans le but d’y confiner Ihadurca. Il est aidé par Ruri, la sœur jumelle de Yuri. Danzaiver s’est autoproclamé personnage principal du jeu. Dans son monde d’origine, il combat un syndicat du crime, Crios, dirigé par Galaclava, qui apparemment ressemble fortement à Ihadurca. Il est une parodie de tous les héros du genre Metal-Hero, comme Uchuu Keiji Gavan (X-Or en France). Son nom, lui est une parodie de Sho Fukimachi de la série Guyver.

Keiya Tenpouin : Keiya est un onmyōji qui a prévu de tuer Ihadurca pour s’approprier ses pouvoirs dans le but de restaurer l’« énergie » de son amie (ou amante) Kamika. L’« énergie » de Kamika a été apparemment drainée par Lie, c’est pourquoi Keiya le déteste. Le mode histoire de Keiya est unique dans le sens où durant chaque scène d’introduction de combat, il reçoit une lettre qui lui demande un conseil. Ces lettres sont écrites par l’adversaire à suivre et sont souvent une réflexion sur le personnage qui l’envoie. Ainsi par exemple Gally lui écrit pour savoir comment cacher à sa femme le fait qu’il boit tandis que Kakurine écrit combien elle souhaite tuer Ihadurca.

Linedwell Rainrix : Également connu sous le diminutif de Lie, Linedwell a volé son épée chez un antiquaire. Celle-ci, du nom de Shahal, est douée d’une conscience et peut communiquer par télépathie avec son possesseur. Il sera plusieurs fois supposé au cours du jeu que l’arme est une incarnation de Satan. Elle prendra par la suite le contrôle total de Linedwell et s’exprimera même au travers de sa bouche. Kakurine et Ihadurca connaissent son identité.

Ihadurca : L’incarnation de Lea dans le monde d’I-Praseru. Son nom était Ihadurca Il Immella et elle était une magicienne de la cour d’I-Praseru avant que Lea ne la possède. Elle a été emprisonnée dans l’Evil Zone par les habitants d’I-Praseru, mais est sur le point de s’en échapper, c’est pourquoi Al a invoqué des guerriers d’autres monde dans le but de la détruire.

163617 Evil Zone USA 1492363316

De nombreux personnages sous plusieurs formes

CONCLUSION
Evil Zone est un très bon Vs-Fighting qui saura vous procurer beaucoup de plaisir si vous découvrez le soft et de bons souvenirs si vous vous relancez une game inopinément. L'opus n'a pas à rougir face à des mastodontes de l'époque comme "Street Fighter" ou bien encore "Tekken" même si celui-ci se veut un peu moins attractif car moins connu par l'ensemble des habitués. C'est un jeu à tester au moins une fois dans sa vie, il est plaisant et facile à prendre en main et les attaques spéciales et ultimes sont belles à voir et bien pensé pour chaque personnage.
EVALUATION DE LA REDAC
Son
7.5
Graphisme
7
Animation
7
Maniabilité
8
Intérêt
6
Les plus
  • Une bonne prise en main
  • Plusieurs combattants sous plusieurs formes
  • Un gameplay fun
  • Un mode story rapide mais plaisant
  • Un petit + en VO
  • L'opening en VO
LES MOINS
  • Un intérêt moindre par rapport a ses concurrents
  • Un peu trop linéaire
  • Fun mais aucunement technique
7.1
10
Super

Partagez cet article

[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]

Autres articles

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock