REVUE DE PRESSE – MEGA Force n°2 : Mega-CD, c’est méga dément

REVUE DE PRESSE – MEGA Force n°2 : Mega-CD, c’est méga dément

 

Continuons notre (re)découverte du magazine bimestriel MEGA Force avec ce second numéro paru pour la rentrée 1991. Maître Sega s’invitait alors sur la couverture. Le regard incisif et un look toujours aussi extravagant : immense crête blonde, gants en cuir cloutés et cuirasse recouverte de plumes. Pas de doute, on n’était pas encore résolu à sortir des années 80. Mais qu’à cela ne tienne. Grâce à ses bons conseils, les lecteurs allaient pouvoir découvrir nombre d’astuces toujours aussi soigneusement rédigées et présentées à travers de nombreuses solutions complètes, à l’image de celle d’un jeu récent qui deviendra une franchise incontournable pour Sega  : Sonic : The Hedgehog ou la naissance d’une mascotte à jamais gravée dans l’histoire du jeu vidéo.

Dans la rubrique “courrier”, on pouvait faire la connaissance du Segaboy masqué, un lecteur pourvu d’un fort accent allemand qui se prenait la tête avec le jeu Sonic, justement, au point que celle-ci fût sur le point d’exploser. Bien entendu, l’intéressé donna l’unique bonne solution dans cette circonstance : se plonger la tête pendant dix minutes dans l’eau glacée, à condition bien sûr d’avoir suffisamment de souffle. Voilà vraisemblablement la raison pour laquelle, dès lors, nous n’avons plus jamais entendu parler de l’individu en question dans les colonnes du magazine.

 

 

Sega était au mieux de sa forme : pas moins de trois machines de jeux accaparaient l’attention des développeurs, de la presse et bien entendu, des joueurs pendant cette période. Outre mamie Master System qui n’avait pas dit son dernier mot et la Megadrive, maintenant bien établie dans le paysage vidéoludique, MEGA Force promettait à ses lecteurs de se pencher sérieusement sur la nouvelle petite Game Gear et sur ses jeux à partir de ce numéro-ci. En effet, il était notamment présenté avec enthousiasme le portage de Shinobi et Castle OF Illusion sur la console. En vérité, ces versions étaient très proches de celles de la Master System en raison des limitations techniques dues à la miniaturisation des composants de la machine.

En 1991, le Compact Disc était la révolution du moment et tous les médias numériques devaient peu à peu s’y convertir. Suite à l’annonce de Sega au salon du jouet à Tokyo, MEGA Force présenta le Mega-CD qui n’était pas une console à part entière mais un périphérique se branchant à la Megadrive et permettant de jouer via support CD. La rédaction énonçait les atouts de l’engin : son amélioré, flexibilité de l’affichage dans les jeux (zooms et rotations de caméras facilités), processeur intégré 3,5 fois plus rapide, etc. Si au Japon, la sortie du Mega-CD était d’ores et déjà imminente, il faudra attendre encore deux interminables années pour le voir débarquer chez nous à un tarif exorbitant (2000 francs) qui découragera nombre de potentiels acheteurs.

Pour ce second numéro, MEGA-Force tenait à ce que ce soit ses lecteurs qui définissent, pour de bon, le hit-parade des meilleurs jeux sur les consoles Sega. Sonic trustait la première place du classement Megadrive, « évidemment ! » pourrait-on dire. Les joueurs Master System, qui n’avaient pas encore pu découvrir le hérisson, plébiscitaient le roi de la pop Michael Jackson dans Moonwalker, un jeu d’action dans lequel le célèbre pas de danse de la star était de rigueur.

 

Comme d’habitude, pour finir et en attendant la sortie de la prochaine revue de presse, la couverture du magazine dont je vous ai parlé :

FeLynX
[Redacteur Megadossiers et MegaTest]

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

vous pouvez utiliser HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Lost Password

Sign Up

fr_FRFR_FR