Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT

Test : Sonic Spinball

Après Spring Yard zone dans Sonic 1 et Casino Night zone dans Sonic 2, il était presque évident que Sonic se décline en boule de flipper dans un jeu à thème. Et c’est chose faite avec le très réussi Sonic The Hedgehog Spinball. Tout le jeu est construit autour d’une base de l’ignoble Dr Robotnik, qui tente cette fois, de faire décoller une fusée depuis une île volcanique aux airs de décharge. Vous traverserez donc une zone faite de tuyaux et de produits chimiques, puis une autre basée entièrement sur la vapeur et la lave, pour ensuite arriver dans une salle des machines ressemblant étrangement de par ses motifs, à un circuit électronique de processeurs et de fiches arborant le nom SEGA. Mise en abyme totale, vous êtes au cœur de la Megadrive et Sonic y rebondit de tous bords ! Pour finir vous devrez grimper dans une fusée en plein décollage pour un final en apothéose contre l’horrible docteur.

sonicspin screen01

On commence dans les égouts

sonicspin screen02

 

4 actes et une guest en bonus !

4 zones donc, à la réalisation soignée et colorée, digne des épisodes canoniques de la série. Si le nombre de tableaux laisse à désirer, chacun dispose d’une ambiance bien à lui. Les animations sont propres et les détails sont nombreux. Les multiples plateaux de flippers bougent et regorgent de petits détails, de lumières ou de rouages en mouvement, donnant, à la manière d’un véritable flipper, l’impression d’être vraiment au cœur d’un système complexe et en pleine activité. Si les bruitages sont proches d’un flipper et accentuent les sensations de jeu, la bande-son composée par Howard Drossin (compositeur pour le jeu vidéo et le cinéma) est également de très bonne facture, avec notamment ce thème de boss tellement brutal et insolant qu’il donne directement le ton, une fois arrivé au Scorpion de métal. Les environnements comprennent chacun de multiples embranchements, où se cachent des émeraudes à récupérer, afin de faire apparaitre le Boss de chaque niveau.

Chaque zone est entrecoupée d’un spécial stage assez simpliste où Sonic lui-même joue à une version minimaliste de flipper, dans lequel il doit libérer des animaux emprisonnés. L’un d’entre eux est d’ailleurs Sally, la jolie tamisa donnant la réplique à notre hérisson bleue dans le dessin animé Sonic et Sally.

sonicspin screen03 2

À gauche l’emblématique premier Boss et à droite, la princesse Sally de Sonic & Sally fait un caméo dans le jeu lors de ce Special Stage

 

 

Un savant mélange de genres

Les boss sont bien évidemment, dans le respect de la série, des déclinaisons de Robotnik (Eggman) toutes aussi amusantes et originales les unes que les autres. Mais avant d’accéder à ces horribles, il vous faudra activer de nombreux mécanismes et ouvertures en tous genres afin d’obtenir les précieuses émeraudes. Ces mécanismes prennent la forme de bumbers, de rampes, de sprinters et d’autres éléments propres au genre, agrémentés par quelques légères notions de plateforme. C’est ainsi qu’on se retrouve avec un gameplay à mi-chemin entre l’esprit Sonic et le flipper. Et il faut bien avouer que c’est des plus réussis. 

sonicspin screen04

À vous de trouver le chemin jusqu’aux émeraudes

 

 

La physique de Sonic (la balle) réagit très bien et la trajectoire dans les mouvements les plus amples et les plus lents, peut être influencée légèrement avec la croix directionnelle. Les coups francs et directs donnés avec les leviers, sont par contre à anticiper, car si vous calculez mal votre trajectoire, il ne sera pas impossible de vous voir dégringoler tout en bas de la zone, et ce, même si vous êtes à deux doigts d’achever Eggman.

sonicspin screen06

Après avoir libéré tout un paquet d’animaux, s’ensuit un final théâtral qui nous emmène vers les étoiles comme souvent dans Sonic

sonicspin screen08

 

En bonus le thème musicale des boss :

 

 

 

CONCLUSION

Avec ses multiples idées pour permettre l'ascension du hérisson, Sonic Spinball est un véritable plaisir. La maniabilité flipper est vraiment agréable, se mélange très bien avec l'ambiance de la série culte de SEGA. De plus les bruitages et la bande-son disposent eux aussi d'un travail fin, détaillé, qui a particulièrement bien vieillit au fil du temps. Ce premier spin-off de Sonic arrivé en 1993, n'a donc pas à rougir de ses aînés Sonic 1&2.

EVALUATION DE LA REDAC

8.6
10
Incontournable
Son
9
Graphisme
9
Animation
9
Maniabilité
8
8
Les plus
  • Les animations et les décors riches et colorés
  • La physique de la balle dans les tableaux marche très bien
  • Une bande-son efficace avec ce thème des boss totalement démoniaque !
  • Un astucieux mélange entre le monde du flipper et celui de Sonic
LES MOINS
  • On aurait pas dit "Non" à un ou deux tableaux de plus
  • Les stages spéciaux un peu chiches
  • Sonic pas très maniable dans les rares phases au sol.

Partager :

Merode
Amateur de Rpg et de tout ce qui dispose de près ou de loin d'une barre d'expérience et d'un scénario. Fasciné également par la Jap'anim de l'ancien temps, où les celluloïds s'agitaient devant une caméra pour raconter des histoires.

Autres articles