Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT
Capture d’écran (121)

TEST : X-MEN : CHILDREN OF THE ATOM

Bon, aujourd’hui on va parler de ferrailleurs : Des ferrailleurs, sur MEGA Force, mais qu’est ce qui leurs prend ? Ben attendez, on vous explique : C’est de X-Men Children of the atom paru en 1995 sur la SEGA Saturn, dont on va vous dressez le portrait, mais quel rapport avec la ferraille me direz vous ? Et bien faisons un peu d’histoire grâce à la magie d’internet :

« Séparé par la force de ses parents, le jeune Erik MAGNUS LEHNSHERR (Futur MAGNETO) se découvre d’étranges pouvoirs sous le coup de la colère : il peut contrôler les métaux. (delà le rapport avec la ferraille … Ok je sort) C’est un mutant. Soixante ans plus tard, l’existence des mutants est reconnue mais provoque toujours un vif émoi au sein de la population. Les X-Men est le nom d’une équipe de super héros évoluant dans l’univers MARVEL de la maison d’édition MARVEL COMICS. Créée par le scénariste Stan LEE et le dessinateur Jack KIRBY, l’équipe apparaît pour la première fois dans le comic book « X-Men » en septembre 1963. »

xmen screen 01xmen screen 02

 

Merci la toile, mais revenons à nos moutons :

Donc X-Men sortie en 1995 sur la SEGA Saturn (comme dit plus haut) a tout pour plaire au premier abord, au fan de la franchise : Des personnages sommes toutes fidèles à la BD, un univers sobre mais également très « BDesque » , des bruitages et des musiques très « Bulles de BD » aussi, et une maniabilité qui sans sortir du lot, est loin d’être mauvaise, Et puis, le gars et la fille fan de X-men, ils veulent juste contrôler les Wolverine et autres perso juste pour éprouver le plaisir de diriger ses mutants à tête dur, sortie tout droit de leurs bouquins aux dessins colorisés.

Aloooorssss ??

Alors ? Et bien on est dans du jeu de baston en 2D à la face to face à la Street Fighter. En même temps c’est un peu normal, car CAPCOM, le célèbre créateur de la franchise de Ken et Ryu (Street Fighter himself), sont partis prenante dans le bouzin. A savoir, ce jeu est sortie à l’origine sur CP System II (système de jeux d’arcade à cartouche) en 1994 par leurs soins. Donc ils se sont pas foulés : Je te reprend le moteur graphique du dernier Street à la mode de CAEN sortie en 1994, je te fou les persos de X-Men et roule. Néanmoins, pour la sortie console en 1995, il a été remanié, distribué et revalidé par ACCLAIM.

xmen screen 03

 

Ceci dit, le jeu en lui même, loin de révolutionné le genre, ne s’adresse pas qu’aux aficionados de la franchise, on prend vite du plaisir à foutre des coups de griffe (Wolverine), glacé son adversaire (Ice man), a explosé les lunettes de ses copains (Cyclope), a joué les Psy de bas étage (Psylocke), a faire souffler un vent à décorner un Zébu dans la force de l’âge (Tempête Storm) etc … En bref, six gentils contre six méchants et le terrible Magnéto dans sa station spatiale à la fin du fin.

Coloré, des sprites de bonnes tailles, des stages/scènes assez vastes pour se mettre sur la tronche sans se gêner, et des niveaux qui correspondent bien aux différentes particularités des persos dans la BD, comme par exemple, le niveau de Spirale dans son Mojo ou l’on peux brisé le sol jusqu’à trois fois pendant le combat, donne le ton de cet univers. CAPCOM oblige, le soft est de qualité. Le son n’est pas en reste, et bruitages comme musiques sont agréables sans amener de plus au jeu. La maniabilité quant à elle reste dans la moyenne attendu d’un tel jeu.

xmen screen 04

 

Le hic (et oui il y en a plus d’un d’ailleurs), c’est cette bon diou de capacité qu’on de volé ou sauter pour certains personnages. Résultats, pendant que votre adversaire visite les nuages, vous en bas, vous attendez qu’il veuille bien redescendre pour continuer la dérouiller. Ça gâche un peu le plaisir car le rythme sans trouve couper. L’autre hic, réside dans la pauvreté de certains décors en arrière plan. Ce n’est pas essentiel, mais ça rajoute du punch quant tu as des décors avec des persos animés dans un jeu de baston, par exemple.

Autre chose à signaler : La version Saturn PAL a été légèrement censurée, et pâti du passage en 50HZ par rapport à la version Japonaise plus efficace, et plus rapide. Le prix à notre époque aussi frise la neurasthénie. Pour une version complète et Mint en version PAL compter pas moins de 150 à 200€ le joujou … Privilégier la version Japonaise si vous le pouvez, car plus sympa, non-censurée, et beaucoup moins chers.

 

L’illustration ayant servi pour la boîte du jeu Saturn au Japon :

Xmen artwork

 

 

 

Le hic (et oui il y en a plus d’un d’ailleurs), c’est cette bon diou de capacité qu’on de volé ou sauter pour certains personnages. Résultats, pendant que votre adversaire visite les nuages, vous en bas, vous attendez qu’il veuille bien redescendre pour continuer la dérouiller. Ça gâche un peu le plaisir car le rythme sans trouve couper. L’autre hic, réside dans la pauvreté de certains décors en arrière plan. Ce n’est pas essentiel, mais ça rajoute du punch quant tu as des décors avec des persos animés dans un jeu de baston, par exemple.

Autre chose à signaler : La version Saturn PAL a été légèrement censurée, et pâti du passage en 50HZ par rapport à la version Japonaise plus efficace, et plus rapide. Le prix à notre époque aussi frise la neurasthénie. Pour une version complète et Mint en version PAL compter pas moins de 150 à 200€ le joujou … Privilégier la version Japonaise si vous le pouvez, car plus sympa, non-censurée, et beaucoup moins chers.

 

CONCLUSION
Le hic (et oui il y en a plus d’un d’ailleurs), c’est cette bon diou de capacité qu’on de volé ou sauter pour certains personnages. Résultats, pendant que votre adversaire visite les nuages, vous en bas, vous attendez qu’il veuille bien redescendre pour continuer la dérouiller. Ça gâche un peu le plaisir car le rythme sans trouve couper. L’autre hic, réside dans la pauvreté de certains décors en arrière plan. Ce n’est pas essentiel, mais ça rajoute du punch quant tu as des décors avec des persos animés dans un jeu de baston, par exemple. Autre chose à signaler : La version Saturn PAL a été légèrement censurée, et pâti du passage en 50HZ par rapport à la version Japonaise plus efficace, et plus rapide. Le prix à notre époque aussi frise la neurasthénie. Pour une version complète et Mint en version PAL compter pas moins de 150 à 200€ le joujou … Privilégier la version Japonaise si vous le pouvez, car plus sympa, non-censurée, et beaucoup moins chers.
EVALUATION DE LA REDAC
SON
7
GRAPHISME
8
ANIMATION
8
GAMEPLAY
7
INTERET
8.5
Les plus
  • Foutre sur la tronche à Magnéto
  • Contrôler les persos de la licence
  • Un jeu à la saveur Street Fighter
  • Du bon jeu 2D sur Saturn
LES MOINS
  • Les versions PAL en 50hz donc plus lentes
  • Je vole, regarde : je vole … Ouais ben on est pas dans une simulation de zing, tu peux redescendre STP ?
  • Z'auriez pu faire un effort sur les stages CAPCOM
  • Quand t'en as marre des MARVEL et Cie
7.7
10
Super

Partagez cet article

[Social Media Manager, Responsable Webradio MEGA-Force et Rédacteur, Animateur des émissions SEGA Force et Carrément Rétro]

Autres articles

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock