Sony liquide Japan Studio mais nous vante les mérites du jeu vidéo japonais

Sony liquide Japan Studio mais nous vante les mérites du jeu vidéo japonais

Japan studio, le collectif emblématique dédié à la création de jeux originaux exclusifs pour les consoles de Sony continue de prendre de vilains coups, puisque c’est quelques minutes avant le State of Play du 25 février 2021 que l’annonce est tombée :

Sony met fin au développement de jeux originaux chez son développeur principal le plus ancien, Japan Studio, ont déclaré plusieurs sources à VGC.

Le développeur emblématique derrière Ape Escape, Gravity Rush, Forbiden Siren et bien d’autres jeux bien célèbres comme Shadow of the Colossus, a vu la grande majorité de son personnel de développement baisser les bras, après que leurs contrats annuels n’aient pas été renouvelés avant le prochain exercice de la société, qui commence le 1er avril. Depuis quelques années déjà le studio avait été mis à mal avec la sortie compliquée de The Last Guardian, le départ des créateurs Fumito Ueda et Keiichiro Toyama le directeur de Silent Hill et Gravity Rush. Keiichiro Toyama avait annoncé son départ pour créer Bokeh Game Studio. Il a fondé cette nouvelle entreprise avec d’autres vétérans japonais de Sony. Kazunobu Sato et Junya Okura.

Le producteur du remake de Demons Souls, Teruyuki Toriyama, avait déclaré qu’il quittait Sony Interactive Entertainement Japon en fin 2020 et pas plus tard qu’aujourd’hui, le producteur de Bloodborne : Masaaki Yamagiwa a annoncé via Twitter qu’il quitterait aussi Sony Interactive Entertainment à la fin du mois. 

Si certains membres du personnel de Japan Studio rejoindraient ASOBI, il est clair que Sony s’oriente de plus en plus vers des productions occidentales à grand spectacle, au détriment de titres japonais plus expérimentaux et personnels. Un triste constat pour cet éditeur de jeu vidéo qui harbore le slogan Play has no limits et qui se vantait il y a encore quelques années, de faire du jeu vidéo avec une vision artistique. Il est donc de plus en plus évident que la société japonaise délaisse ses origines pour faire de la place à plus AAA grand spectacle. 

Une nouvelle qui met en lumière des déclarations assez hypocrites du patron de PlayStation : Jim Ryan qui, quelques jours plus tôt, déclarait dans Famitsu qu’il considérait tous les studios de SIE comme importants et qu’il continuait à soutenir le développement de jeux japonais pour PS5.

Amateur de Rpg et de tout ce qui dispose de près ou de loin d'une barre d'expérience et d'un scénario. Fasciné également par la Jap'anim de l'ancien temps, où les celluloïds s'agitaient devant une caméra pour raconter des histoires.

Laisser une réponse