Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT
Capture d’écran (121)

TEST : DRAGON BALL Z LEGENDS

Dragon Ball Z : La Grande Légende des boules de cristal, est un jeu vidéo de combat crée par Bandai sur l’univers de Dragon Ball Z. Il est distribué à partir de 1996 uniquement au Japon sur PlayStation, et la même année sur Saturn au Japon mais aussi en France et en Espagne. Le jeu est sorti hors de l’archipel, uniquement sur Saturn, en Espagne sous le nom de Dragon Ball Z: The Legend et en France sous le nom de Dragon Ball Z : La Grande légende des boules de cristal. La version disponible en France a été entièrement traduite en français.

Fighting Powaa !

Commençons donc par l’aspect le plus déroutant du titre, à savoir le gameplay qui rompt radicalement avec la traditionnelle jouabilité des jeux de baston. En effet, vous aurez beau frapper votre adversaire avec acharnement, sa jauge de santé ne bougera pas d’un millimètre. Mais vos ennemis ne seront pas invincibles pour autant, puisque les attaquer fera varier une jauge appelée « Power Balance » située en bas de l’écran. Si vous parvenez à rendre cette jauge totalement bleue, votre personnage déclenchera une « Meteor Attack » qui sera différente selon le protagoniste que vous aurez choisi (et elle sera sélectionnée aléatoirement parmi celles disponibles pour votre personnage). Cette attaque totalement imparable aura pour effet d’entamer la jauge de vie de l’adversaire. Seulement, soyez prudent car l’ennemi peut très bien rendre la jauge complètement rouge s’il vous a porté plus de coups et vous envoyer ainsi au tapis. Pour remplir votre jauge, vous aurez tout un panel de coups spéciaux et d’enchainements d’une vitesse tout à fait remarquable. Ce principe fondamental du jeu a ses détracteurs mais aussi de fervents défenseurs. Certains diront qu’il est dommage d’avoir abandonné la jouabilité parfaite des opus sorties sur « Super Nintendo » mais a titre personnel je trouve que ce nouveau principe retranscrit parfaitement le dynamisme des combats de l’animé ainsi que le rapport de puissance entre les différentes attaques. En effet, vous verrez rarement dans le manga un combattant succomber à un simple coup de poing (à part l’incontestable champion Hercule Satan), récurent dans des jeux comme les Budokai ou les Budokai Tenkaichi.

Autre particularité totalement inédite : certains combats ne se dérouleront pas en un contre un mais verront de nombreux antagonistes s’affronter à l’écran. Encore une fois, ceci augmente la fidélité du jeu par rapport à l’œuvre d’origine car ce type d’affrontements est très fréquent dans le manga. Vous contrôlerez alors un personnage tandis que les autres seront dirigés par la console. Libre à vous toutefois de switcher à tout moment entre les différents acteurs, ce qui sera fortement conseillé lorsque le héros que vous contrôlerez sera en grande difficulté. Pour ce qui est de la jouabilité de base, elle est on ne peut plus simple : une touche pour effectuer une attaque au corps à corps, une pour parer, une pour lancer des boules d’énergie (sachant que vous pouvez les lancer en rafale en maintenant le bouton en question enfoncé) et une pour recharger votre barre de Ki (et du Ki, vous allez en avoir besoin puisque le moindre mouvement vous en demandera, même un simple coup de poing). Vous serez à même de combiner ces différents boutons avec les touches directionnelles pour effectuer des enchainements digne de l’animé, en rouant de coups votre adversaire avant de le projeter en l’air pour ensuite le poursuivre et le frapper de plus belle. Vous aurez également toute une panoplie d’esquives et autres mouvements défensifs qui vous permettront de vous sortir de n’importe quel mauvais pas pour peu que vous sachez les utiliser. La gâchette gauche, quant a elle, servira à changer de personnage tandis que la droite vous permettra de cibler un guerrier en particulier lorsqu’ils seront plusieurs à l’écran. Au niveau des déplacements, vous devrez presser la touche haut de la croix directionnelle pour vous approcher de votre adversaire et la touche bas pour vous en éloigner. On peut d’ailleurs regretter que les développeurs n’aient pas jugé bon d’exploiter les touches gauche et droite pour se mouvoir librement dans l’espace en 3D, par exemple. Vous pourrez toutefois utiliser cette 3D en activant votre aura qui vous permettra de vous déplacer beaucoup plus librement et rapidement. Attention toutefois car utiliser cette possibilité consommera énormément de Ki. Autre petit bémol à signaler : les combats à trois contre trois sont extrêmement confus et brouillons et seront parfois injouables puisque vous aurez du mal à distinguer votre personnage. Mais globalement ce gameplay original est satisfaisant et marque une réelle intention d’innover de la part des développeurs.

z

Le mode histoire va de l’arc Saiyen a l’arc Majin Buu

La puissance du contenu.

C’est la fête, il y a beaucoup de monde puisqu’il n’y a pas moins de 35 persos jouables. Pour les débloquer, rien de plus simple : avancer dans le mode solo . Pour les plus voilà la liste: Goku (normal,ssj,ssj3) Gohan enfant (normal, saiyan), Gohan ado (normal, saiyan), Goten, Piccolo (Satan Petit Cœur), Krilin, Trunks enfant, Trunks ado, Gotrunks, Vegeta (normal, saiyan, majin), Nappa, Ginyu, Jeece, Barta, Recoom, Guldo), Freezer, C16, C17, C18, C19, C20 (Dr Gero), Perfect Cell, Cell Jr, Dabura, Boo (majin, super, kid) et enfin Vegeto. le mode histoire qui vous permettra de revivre la saga, le VS Battle (seul contre le CPU, 2 joueurs ou 2 CPU) ainsi que le SP Battle (30 combats spéciaux avec personnages imposés, mode débloqué une fois le mode histoire achevé). On peut juste regretter pour le mode 2 joueurs la gestion difficile de 2 équipes de 3 (on bascule vite sur du 1vs1) mais le principal défaut du mode versus, c’est la fidélité du jeu à la saga. La puissance des combattants est identique à la série, il n’existe pas du tout d’équilibrage, n’espérez pas venir a bout de Kid Buu avec Gohan enfant par exemple.

maxresdefault 2

Ça peut paraitre brouillon a l’écran..

La différence entre la version « Sega Saturn » et « Playstation »

Les versions peuvent être semblables au premier abord, cependant il n’en est rien ! Techniquement la version PlayStation est au-dessus graphiquement mais la saturn à un avantage considérable « le dynamisme » ça va vite, ça enchaine les combos et ça bastonne dur ! Ce qui donne une nouvelle dimension plus agréable et plus proche de la série. Cette version de chez « Sega » donne ce que les fans attendaient le plus à cette époque, « L’envie d’y être » de rejoindre Sangoku et ses amis dans la bataille. Chaque attaque mais surtout chaque impact se fait ressentir quand on projette un ennemi au sol, on vraiment l’impression de lui avoir infligé des dégâts.

Du côté de la bande son, le résultat est positif. En effet, si les musiques ne sont hélas pas les véritables thèmes du dessin animé, elles ont au moins le mérite de parfaitement rythmer l’action et de rester dans un registre adapté à l’œuvre de Toriyama. Les bruitages sont quant à eux directement issus de l’animé et raviront les oreilles des fans. Enfin, saluons le choix de Bandaï d’avoir conservé les magnifiques voix japonaises au lieu de les remplacer par d’horribles voix anglaises comme dans certains jeux relativement récents. Nous sommes donc ici en présence d’une bande son de grande qualité qui ne pourra que vous satisfaire.

Une durée de vie basique mais suffisante.

Ce mode histoire vous prendra en tout à peu près sept heures, ce qui peut paraître peu. Cependant, il y a fort à parier que vous le referez volontiers si vous êtes fan de l’animé. Au fil de vos victoires, vous débloquerez une véritable avalanche de personnages puisqu’ils seront à la fin du jeu au nombre de trente cinq en comptant les différentes transformations (le Ultimate Battle 22 est bien loin derrière avec ses 27 personnages !). Certains d’entre eux seront vraiment inhabituels comme par exemple les membres du commando Ginyu qui seront tous les cinq jouables, ou encore la totalité des cyborgs du n°16 au n°20. Deux autres modes de jeu seront disponibles. Le mode Versus vous permettra de combattre le CPU ou l’un de vos amis voir juste regarder l’IA se fracasser entre elle. Cependant, l’aspect brouillon des combats à trois contre trois vous poussera très vite à abandonner cette possibilité, enlevant du même coup une grande partie de l’intérêt des parties à deux. Il est intéressant de remarquer que, contrairement à un budokai. Ce challenge est donc assez intéressant à relever mais est à réserver aux plus acharnés d’entre vous. Une fois le mode histoire achevé, vous débloquerez le SP Battle qui viendra encore rallonger la longévité du titre. Malheureusement, les combats deviennent vite répétitifs (frapper, frapper, déclencher sa super attaque, frapper…) et pourront lasser certains d’entre vous qui enfermeront ce jeu bien au chaud dans leur placard en regrettant d’avoir acheté un titre bourrin de plus.

CONCLUSION
Dragon ball Z : The Legend a su se démarquer avec sa version "Saturn", plus que méritante et qui n'a rien à envier à sa concurrente la Playstation. Avec des combats plus dynamiques et une floppée de personnages sous toutes leurs coutures, des heures de jeux vous attendent si vous n'avez pas peur de matraquer les boutons avec la puissance d'un super saiyan. Car même si l'animation donnent envie côté graphisme ça reste assez bas de plafond, du côté du gameplay on reste sur quelque chose de plus simple, ceci dit c'est un peu plus ambitieux que "Shin Butoden" car on sort complètement de la zone de confort des jeux de combats pur et dur pour se rapprocher de quelque chose d'un peu plus arcade et fun. Autrement dit cet opus n'est pas mauvais, il est bon pour s'occuper pendant quelques heures entre amis. La bande-son est douce pour les oreilles, les voix originales japonaises sont de la partie et rien que pour ça cet opus vaut le détour.
EVALUATION DE LA REDAC
Son
7
Graphisme
6.5
Animation
7
Gameplay
7.5
Intérêt
8
Les plus
  • Une floppé de personnages
  • C'est fun a jouer
  • Les voix originales que du bonheur
  • Une version saturn plus dynamique
  • L'intégralité de la saga "Z"
  • Un mode bonus en fin de partie
LES MOINS
  • Un peu plus en retard graphiquement que la playstation
  • A 3vs3 les combats peuvent être brouillon
  • L'équilibrage un peu aux fraises
7.2
10
Super

Partagez cet article

[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]

Autres articles

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock