MEGA DECOUVERTE #1 : Périscope

MEGA DECOUVERTE #1 : Périscope

Nous allons lancer aujourd’hui un megadossier qui vous présentera toutes les consoles arcade de SEGA et nous allons commencer aujourd’hui dans ce premier numéro par la borne d’arcade : Périscope.

Périscope était un jeu électromécanique sorti sur plusieurs marchés internationaux au milieu des années 60. Dans le jeu, un joueur est chargé d’aligner sa fenêtre (stylisée comme un périscope sous-marin) avec des cibles de navire de l’autre côté d’une mer de plexiglas. Lorsqu’un joueur appuie sur un bouton attaché au périscope, un mortier est envoyé en vol, représenté par un objet éclairé traversant l’aire de jeu de l’autre côté. Lorsqu’il touche la mer ou un navire, un bruit de destruction se fait entendre, et si ce dernier se produit, il y a un effet visuel supplémentaire d’une explosion au loin. Ce jeu était révolutionnaire pour un certain nombre de raisons différentes.

Les deux principaux candidats à la création du jeu sont les sociétés de divertissement japonaises Sega Enterprises Ltd. et Nakamura Seisakusho Co Ltd. (plus tard Namco). Les deux sociétés ont le jeu répertorié dans les calendriers du site officiel avec Sega répertoriant Periscope comme étant sorti en 1966 et Namco répertoriant le jeu comme 1965. Aucune reconnaissance officielle de l’autre n’a été publiée par l’un ou l’autre dans cette affaire.

Parlons des différences dans la conception des deux versions. Un seul bref extrait du modèle Periscope de Sega affiche la fonction générale de la machine. On peut également voir le modèle Sega three Periscope avec de jolis détails dans une brochure publiée sur Sega Retro . Malheureusement pour le modèle Nakamura, les images ne sont pas aussi vierges, mais nous donnent suffisamment de vue d’ensemble pour remarquer quelques changements esthétiques extérieurs.

Dans une interview en 1977, Masaya Nakamura de Nakamura Manufacturing Co. (qui deviendra Namco en 1977) a affirmé que Périscope est le premier appareil de divertissement qu’il a construit. Namco déclare que sa sortie japonaise du jeu était en 1965. Initialement appelé Torpedo Launcher , le jeu s’appelle Périscope dans le numéro d’avril 1967 de Cashbox , où Nakamura offre une assistance directe à l’importation aux distributeurs.  Il a été supposé que la version originale de Nakamura était peut-être un modèle personnalisé pour les grands magasins, un an avant le modèle produit en série. Il a également été spéculé que Nakamura aurait pu concéder le jeu à Sega; Nakamura a déclaré qu’il avait vendu certains de ses jeux à des concurrents.

Selon l’ancien PDG de Sega, David Rosen , les mauvaises conditions du marché américain de la fabrication à pièces ont incité l’entreprise à développer des jeux électromécaniques. Son entreprise, Rosen Enterprises, venait de fusionner avec Nihon Goraku Bussan pour former Sega Enterprises, Ltd. l’année précédente, et les deux entreprises avaient des ingénieurs parmi leur personnel. Rosen a personnellement esquissé une refonte de Periscope , et Shikanosuke Ochi était le chef de ce projet chez Sega.

Sega a lancé sa version de Périscope en 1966 sous la forme d’une armoire à trois joueurs. Son prix initial par jeu de 30 ¥ est le double de celui des jeux précédents. Sega l’a démontré aux côtés de la concurrence telle que les machines à sous , les jeux de course de machines à sous et les jeux de flipper au 23ème salon de Londres des métiers de l’amusement (ATE) en décembre et au Salon des équipements hôteliers de Paris en octobre 1967. Il était populaire à ce salon parisien peu fréquenté, avec des gains quotidiens de 500 Frs, soit l’ équivalent de 100 $ à l’ époque et l’équivalent de 811 $ en 2019.

À l’époque, la machine à torpille Périscope était d’un coût prohibitif pour l’exportation internationale, mais sa popularité parmi les distributeurs qui venaient voir le jeu a incité Sega à développer un modèle plus petit pour le marché mondial.

Le test du prototype par Sega d’une nouvelle version plus petite et à un seul joueur de Périscope a eu lieu en Asie et en Europe, et les distributeurs étaient toujours enthousiasmés par ses performances, selon Rosen.;En pleine production en mars 1968 et distribuée internationalement, la borne à joueur unique mesure (1,8 m) de profondeur et plus de (1,2 m) de large, ce qui est toujours plus gros et plus lourd que la plupart des jeux de l’époque. En outre, la taxe à l’exportation élevée du Japon le rendait plus cher que la plupart des jeux à pièces à l’époque, coûtant aux distributeurs 1295 $  par armoire à un joueur, tandis que les autres jeux coûtaient généralement 695 à 795 $. Les distributeurs enthousiastes se sont plaints du faible profit global de la machine chère mais populaire, alors Sega a suggéré de facturer un prix supérieur de 25 cents par jeu .

Pour ce qui souhaite voir son gameplay, “Périscope” est devenu un bonus dans le titre “Sega Ages 2500 Series Die Hard Arcade” pour la console de jeux vidéo (PS2).

 

Source : Wikipedia et SEGA Japan

Noscox
[CEO, Responsable Relations Publics et Presse, Président de l'Association WEB.E-Force, Animateur de l'Emission MEGALIVE]

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *

vous pouvez utiliser HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Résoudre : *
7 × 27 =


fr_FRFR_FR