Nintendo of America engage une action en justice contre un pirate informatique Switch

Nintendo of America engage une action en justice contre un pirate informatique Switch

En mai 2020, Nintendo of America a intenté deux poursuites et demandé une injonction pour empêcher les revendeurs de distribuer des logiciels et du matériel permettant aux propriétaires de Nintendo Switch de désactiver les protections des droits d’auteur de la console. Les poursuites intentées par Nintendo visaient des vendeurs parce que le groupe qui a créé les hacks, Team Xecuter, était anonyme à l’époque.

L’un des revendeurs en question était Uberchips.com, un site exploité par Tom Dilts Jr., qui a été mis hors ligne peu de temps après le dépôt des poursuites judiciaires. En octobre 2020, Nintendo a conclu un accord avec Dilts, exigeant que le site paie 2 millions de livres sterling de dommages-intérêts, abandonne le nom de domaine à Nintendo, ferme le groupe Facebook Uberchips et d’autres médias sociaux et détruit tout stock restant.

Depuis ce temps, Nintendo a découvert les noms de deux membres de la Team Xecutor, Gary Bowser et Max Louarn. En novembre 2020, les deux pirates ont été arrêtés et accusés de 11 chefs d’accusation de fraude pour avoir créé et vendu les outils de contournement du droit d’auteur de la Nintendo Switch . Et le 16 avril 2021, Nintendo a intenté une action en justice à Seattle, Washington, contre Bowser pour trafic et violation des droits d’auteur.

Le procès allègue que Team Xecutor crée et vend des hacks pour les consoles Nintendo depuis 2013, à commencer par la Nintendo 3DS désormais abandonnée . La société a compilé un dossier détaillé des hacks Switch publiés par Bowser, et qui a été fourni dans le dossier du tribunal avec une description du fonctionnement des hacks matériels et logiciels.

Nintendo est bien connu pour protéger sa marque et sa propriété intellectuelle, poursuivant des particuliers et des entreprises par des moyens légaux pour mettre fin à toute infraction présumée. Le deuxième procès intenté en mai 2020 est toujours en cours et vise huit autres revendeurs de piratage de droits d’auteur de Team Xecutor. Nintendo a également déposé une troisième action en justice en novembre 2020 contre un revendeur Amazon qui s’appelle Hoang Minh pour avoir vendu le chargeur RCM et violé les droits d’auteur de la société.

[CEO, Responsable Relations Publics et Presse]

Laisser une réponse