Sega vend Sega Amusements International

Sega vend Sega Amusements International

Avec le début de la pandémie de COVID-19 en 2020, les lieux de divertissement extérieurs tels que les arcades étaient sur le point de subir un gros impact sur les revenus, Sega étant une partie prenante majeure de l’entreprise. Ce n’est plus vrai, car après avoir vendu sa division d’arcade basée au Japon à la fin de 2020, elle vend maintenant ses activités d’arcade de la division occidentale.

La division ouest, connue sous le nom de Sega Amusements International, a été achetée dans le cadre de ce qui est considéré comme un rachat par la direction par l’équipe de dirigée par Paul Williams, qui travaille chez Sega depuis plus de 20 ans. Le rachat a été annoncé sur le site Web de Sega Arcade le 25 mars 2021.

Alors que la vente de sa division d’arcade basée au Japon fin 2020 à Genda signifiait que plus de 200 arcades à travers le Japon changeraient de propriétaire, ce n’est pas le même concept que la vente de Sega Amusements International. Sega Amusements International a pour mission de fournir des arcades indépendantes avec des machines pour les aider dans leurs activités, plutôt que de tout contrôler depuis le bâtiment.

«Je suis extrêmement heureux d’avoir conclu cet accord qui assure l’avenir de mon équipe d’employés qui m’ont soutenu au fil des ans. Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec nos amis et collègues de SEGA Japan pour développer des jeux de divertissement pour le marché occidental, parallèlement au développement de jeux avec notre équipe R&D interne dirigée par Patrick Michael. Ces produits, associés aux jeux de nos fournisseurs tiers , garantiront que nous restons au sommet du développement, de la fabrication et de la distribution de jeux dans le secteur du divertissement. Nous avons un pipeline de produits en développement et à paraître prochainement qui offrira une série de jeux à succès. Certainement, des temps passionnants à venir. –Paul Williams, PDG de Sega Amusements International Ltd

Cependant, tout comme la vente à Genda où tous les bâtiments et contenus à l’intérieur conserveraient la marque Sega, il en sera de même avec Sega Amusements International. Toutes les jeux d’arcade conserveront toujours le nom et le logo Sega, offrant au consommateur le charme qui existe depuis des décennies.

Avec Sega en difficulté et finissant par vendre ses activités d’arcade au Japon, il était logique que cela ait finalement des conséquences mondiales pour l’entreprise. Avec les ventes, la société a déclaré qu’elle allait se concentrer sur le marché des jeux à domicile, mais même avec cette concentration, les dates de sortie ont été constamment repoussées . La vente des deux divisions d’arcade ne semblait qu’inévitable.

«Paul et son équipe ont fait un travail formidable en créant une ressource R&D locale dans le monde occidental qui peut désormais développer pleinement des jeux adaptés au marché au juste prix. Ceci, combiné aux excellentes relations commerciales qui ont été développées avec des fournisseurs tiers et des clients, a conduit à une croissance d’année en année. Il est tout à fait normal que Paul dirige désormais son équipe vers l’avenir en tant qu’entreprise distincte, se concentrant sur le marché occidental. Sega Japan travaillera toujours en étroite collaboration avec SAI pour les développements futurs, et la distribution des jeux d’amusement développés par Sega Japan sur le marché occidental et attend avec impatience de voir SAI se développer. – Kameda Naoki, directrice des opérations de SEGA CORPORATION

Certains peuvent considérer les nouvelles comme sombres, mais il semble que les nouveaux propriétaires aient un regard incroyablement positif sur l’avenir de Sega Amusements International. D’autres dirigeants ont exprimé leur approbation de Paul Williams et estiment qu’il a la capacité de mener l’équipe dans une nouvelle ère de succès. Il semble y avoir de l’espoir là où il n’y avait autrefois que des doutes, avec l’avènement de personnes sortant en masse une fois l’immunité collective acquise.

[CEO, Responsable Relations Publics et Presse]

Laisser une réponse