Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT

TEST : BLACK MATRIX

Black matrix, Tactical RPG développé par Flight Plan et publié par NEC Interchannel est un jeu qui a pour le moins disposé d’une sortie étrange, puisqu’il débarque sur Sega Saturn, le 26 août 1998 dans un 1er temps en vente par correspondance. Suite au bon accueil que reçoit le titre, une deuxième édition trouve cette fois la voie classique des magasins et s’installe dans les rayons des revendeurs de jeu vidéo de l’archipel nippone (où le titre est encore exclusif à ce jour), affublé d’une jaquette différente. Plus tard, le 30 septembre 1999 pour être exacte, une version Dreamcast nommée Black Matrix Advanced sort avec pas mal des changements dont certains pouvant s’accaparer à des censures, ou en tout cas un allègement évident de certains détails caractéristiques de Black Matrix tout en disposant d’une refonte visuelle concernant les dialogues de personnages lors des scènes scénarisées. A noter également, l’existence d’une version PlayStation qui débarque quant à elle vers les années 2000.

Black screen 03

Une longue descente au enfer

L’histoire et le contexte de Black Matrix sont pour le moins originaux et ont de quoi surprendre avec cette reprise étonnante de toute une grammaire et un contexte Biblique, créant de fait, un univers très original et unique ; puisqu’ajouté à ces références, vient se greffer un univers visuel gothique, soutenu par un Chara-design très années 80-90, jouant sur des codes apocalypse céleste.

Au cours d’une guerre passée, Méphistophélès (un des nombreux noms du diable) terrassa Dieu, et instaura un nouvel ordre, celui des anges noirs. Les anges blancs furent quant à eux destinés à un triste sort, celui d’être réduit en esclavage. Dans Black Matrix, vous incarnez le jeune Abel, un ange aux ailes blanches, retrouvé inconscient et amnésique par une jolie jeune femme du clan adverse. L’identité de la demoiselle dépend par ailleurs de votre choix de départ. S’ensuit une phase de rééducation de notre berger gothique ( Abel est berger dans la Bible) à base de mini-jeux sur le thème de la lecture, du travail et de la pêche. Vous serez ensuite emmené de force en prison par les tauliers locaux, pour avoir commis l’un des sept péchés capitaux : l’amour. Derrière les barreaux, s’ouvre une phase d’enfermement, puisque vous êtes jeté dans les geôles lugubres de la cité de Golgoda. Seul et loin de la chaleur de votre sauveuse bien-aimée, vous ferez alors connaissance avec Rebrobus et Gaius. Vous ferez également la rencontre de Yohane, un prêtre déchu aux ailes noires et Pilipo que vous rencontrerez après qu’il fut roué de coups par les gardes de la prison. De ces alliances et de cette ambiance décidément assez dure et singulière, se construit votre inévitable évasion de ce trou à rat. Évasion qui deviendra le déclencheur de toute votre épopée à venir.

Black screen 01

Un univers et un chara-design assez goth et osé

Black screen 02

Du sang frais !

Comme tout bons tactics Rpg classique, vous évoluez au tour par tour sur une grille en plan fixe, sans possibilités de rotation. Nous sommes ici purement dans le style de la série Summon night sur PS1. Une fois sur le champ de bataille, il faudra bien sûr tuer vos adversaires, mais aussi dépouiller leurs cadavres et récupérer leur sang. Indispensable puis sans ça, vous aurez bien du mal à terminer un combat. Mais pourquoi ? Et que faire de tout ce sang . A la fin de chaque combat, une note vous est attribuée. Ainsi, vous totalisez une quantité de sang se comptabilisant sous forme de points, les « blood point ». C’est par ce système de points et uniquement par lui que passent les principales actions de combat. Ces points doivent être répartis à chaque début de bataille pour vous permettre de lancer des sorts, des invocations, et toutes autres mécaniques des plus intéressantes. Par exemple, vous aurez la possibilité d’imprégner de sang vos armes, ce qui leurs débloquera une attaque spéciale (les talents).

Concernant l’équipement des personnages sur le terrain, on retrouve les grands classiques tels que le maniement des épées, arcs, fléaux, haches, dagues et baguettes de sorcier. Pour la défense, le jeu met également à votre disposition toute une panoplie complète d’items. Bref de quoi vous habillez de la tête aux pieds. Ces items pourront être récupérés sur le champ de bataille, ou bien acheter dans les villages. Dans ces localités, vous pourrez également, en parlant à une sorte de prêtre en soutane noire, accéder à des combats annexes. De quoi améliorer les statistiques de votre équipe hors des combats principaux. En résumé, c’est un gameplay un plus riche et original qui nous est proposé, pour un jeu structuré en 10 chapitres bien garnis, débouchant sur 5 fins différents en fonction de la fille que vous avez choisie au départ pour vous accompagner dans l’aventure. À noter également, deux modes de difficultés : normale et advanced qui sont proposées, histoire d’offrir une plus grande re-jouabilité. En mode normal comptez entre 20 et 30 heures de jeu pour finir l’aventure.

Black screen 04

Un visuel d’enfer !

Black Matrix, c’est un concept autour du sang, mais aussi un univers très particulier, allant tutoyer le style gothique grâce à une atmosphère sombre et torturée. Le rendu visuel fourmille de beaucoup de détails et offre un pixel art très soigné et du plus bel effet… ON sent clairement l’apport de des 32 bits. De plus le jeu tourne très bien et le tout s’enchaîne avec fluidité. Soutenant toute cette esthétique soignée, Flight Plan nous gratifie d’une bande-son excellente et variée, composée par Hiroshi Taniguchi, allant du hip-hop pour les combats classiques au death metal survitaminé pour les combats plus importants. Quant aux aux villages, nous sommes plus sur des musiques paisibles ou enjouées. Dans tous les cas la musique colle parfaitement aux différentes ambiances. De plus, le jeu comporte énormément de scènes doublées et profite du format CD démocratisé avec la génération 32 bits. Aucune difficulté à signaler pour naviguer dans les menus pour peu que vous lisiez le japonais ou que vous ayez trouvé une traduction sur le net.

Black Matrix personnages

Les différentes héroïnes jouables du jeu

Quelques conseils et Tips pour avancer dans le jeu

tips

CONCLUSION

Black Matrix est un jeu qui me faisait envie depuis bien longtemps, bien que j'hésitais à m’y plonger en grande partie à cause de la barrière de la langue. Exclusivement en japonais, j'ai finalement sauté le pas et je ne regrette pas mon périple dans cet univers aux lueurs gothiques et riches d’une relecture singulière de multiples éléments bibliques. Flight Plan offre un jeu original et qui, reposant sur une structure 2D 32 BIT, a bien vieilli. Si j'avais un reproche à faire, cela s’orienterait sur ces combats aléatoires répétitifs et enclavés dans les divers villages du jeu, là où à la manière d’un Final Fantasy Tactics, une mappe monde sur laquelle déambuler entre les quêtes principales pour déclencher des combats, aurait été bienvenue. Black Matrix est pour moi l'un des meilleurs Tactical Rpg auquel j’ai pu jouer et un jeu important de la ludothèque Saturn. Ce titre peu connu hors du Japon est un indispensable pour les amoureux du support, dès lors que vous êtes un amateur de ce style de jeu, d’autant que son prix est plus que raisonnable puisqu’il se situe entre 15€ et 30€ ; ça serait dommage de s’en priver !

EVALUATION DE LA REDAC

9
10
Incontournable
Son
9
Graphisme
9
Animation
9
Jouabilité
9
Intérêt
9
Les plus
  • Une direction artistique biblique réussie.
  • Une bande son géniale pour la version Sega Saturn.
  • Un gameplay original autour du sang.
  • Pas le temps de s'ennuyer, pas beaucoup de temps mort, ça s'enchaîne.
LES MOINS
  • Pas de version anglaise ou française.
  • Améliorer les stats en dehors des combats principaux un peu répétitifs..

Partager :

Autres articles