Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT

Test : Rune Factory 5

Annoncé il y a quelque temps maintenant, Marvelous nous propose en ce printemps 2022 un nouvel épisode après 2 ans de retard. Si vous êtes habitué des FFF (Farm, Fight, Flirt) à la sauce j-rpg et que votre passe-temps favori c’est de vivre une vraie vie de fermier, tout en combattant du monstre à tour de bras comme dans un action-rpg classique, Rune Factory 5 est peut-être l’aventure qu’il vous faut !

L’amour est dans le blé

L’histoire démarre plutôt positivement, à condition d’aimer la j-pop et les opening d’animés destinés à nous plonger directement dans l’ambiance du jeu et le style reflète clairement la « Good life ». Comme dans la série des Ateliers, ou plus modestement comme dans « Harvest Moon », le concept de RPG vie quotidienne est au cœur du game-design, puisque le but est de développer son domaine, enchainer les donjons et les quêtes, tout en créant des relations amical ou romantique avec la population. Au départ, vous devez choisir votre personnage entre une fille et un garçon et lors d’une petite cinématique kaiwai quelque peu anecdotique se déroulant dans une forêt, vous sauver un enfant d’une bande de frelon. de là s’installe la phase de tutoriel pour apprendre les mécaniques de combat.

L’apprentissage du gameplay est progressif, étape par étape il vous faudra maitriser les aspects du combat, mais aussi gérer la simulation et prendre en charge la gestion de votre ferme et de ses nombreux outils agricole (bêche,arrosoir,houe) pour ensuite planter une grande variété de légumes et d’herbes. Aucun changement par rapport aux précédents opus : on prend soin de sa terre en bêchant pour rendre le sol meuble, on plante et on arrose, pour s’assurer une bonne récolte. En gros, rien de sorcier ! Le monde de Rune Factory 5 se divise en 4 saisons et les semis ont des rendements qui varient selon la météo, Une fois que ceux-ci sont arrivés à maturité, on dispose d’outils de récoltes pour effectuer les nombreuses tâches rattachés à l’agriculture. Le résultat peut être consommé tel quel, mais prend tout son intérêt et sa saveur via la cuisine. Si est possible de tenter des recettes hasardeuse, le mieux est d’acheter des pains de cuisine qui une fois consommés, permettent d’apprendre de nouvelles recettes. La réalisation de plat fait monter notre compétence de cuisine, ce qui donne accès à de nouvelles recettes via les pains.

279093070 1303713646821992 5438727392059616504 n

Le travail de la terre, un dur labeur récompensé.

278978909 367987058604935 7453783280588618059 n

 

Maintenant, pourquoi ces activités ne sont pas si importantes ? Simplement parce qu’elles se superposent à un système progressif rpg et leurs traditionnels points d’xp. Le protagoniste devient plus fort au gré des combats, et des combats uniquement. Vos hp/rp augmentent avec votre niveau, et l’expérience se faisant de plus en plus importante en allant taper des monstres et en effectuant des donjons de boss, fait de vous un redoutable chasseur/fermier aptes à vous occuper de vos terres sans avoir besoin de manger ni d’améliorer vos outils pour reprendre ou économiser vos forces.

Le temps n’y changera rien..

Du côté de la baston, les mécaniques sont basées sur l’action. Il est possible de locker son adversaire en appuyant R3 et de switcher darmes avec la gâchette. On balance des attaques physiques « CAC » avec le B et on utilise la magie avec le Y et X, car il y a la possibilité d’équiper deux sorts (appelés runes) à la fois. La prise en main est facile et accessible. Rapidement, on découvre un jeu avec une caméra capricieuse et un niveau de difficulté digne du néant. Le jeu semble s’adresser aux novices. Les ennemis sont mous ! En bref, ne vous attendez pas à du challenge car vous risquez d’être déçu. Concernant les ennemis, vous pouvez aisément esquiver leurs attaques avec la gâchette R et les capturer avec ZL, pour les ramener à votre ferme. Une fois chez vous, ils peuvent servir d’ouvrier agricole si vous prenez soin de leur personne. C’est encore à se demander à quoi sert de manger ou de crafter de meilleurs outils. Ne comptez pas non plus sur eux en combat. L’IA est aussi inutile que celle des ennemis. On fait également face une carence du moteur graphique puisque visuellement c’est beaucoup trop en retard sur son temps, les décors ne sont pas joli. Quant aux Boss ils ne représentent aucun danger car ils sont tous strictement scriptés au mouvement près… Aucune surprise de leur part au point que l’ont l’impression de pouvoir lire en eux comme dans un livre ouvert. Les donjons qui sont censés être la partie la plus intéressante s’avèrent finalement ennuyeux et répétitifs. Le jeu souffre aussi d’un énorme défaut : une baisse constante des performances induisant un nombre de fps en chute régulièrement et cela, après le moindre chargement. Ainsi s’orchestrent le temps de quelques secondes de jeu  des ralentissements et des chargements d’éléments de la map. Ce manque de fluidité rende certaines tâches pénibles comme tout ce qui concerne le jardinage, un patch pour corriger tout ça ne serait pas du luxe !

278852362 2245626288944371 838046057079266973 n

Pour la partie combat, le système est classique et facile a prendre en main

278980324 333286392231920 7143368595948021996 n

Avec une interface basique pour facilement s’y retrouver pas besoin de plus.

RF5 KeyFeatures 01 Combat

Fictivement impressionnant.

CONCLUSION

Rune Factory 5 est donc un titre qui manque de piment et qui ne fait pas mieux que son prédécesseur malgré son moteur 3D. L'aspect agricole est complètement sous-exploité puisque cela consiste à cultiver et faire du jardinage, pour ensuite seulement vendre ses légumes. En gros c'est chiant à mourir. L'aspect social et ses dialogues futiles m'ont lassé et à un moment donné je me suis complètement désintéressé de l'histoire dont je skippais les dialogues dans l'espoir de trouver le courage de continuer l'aventure, car tout n'est pas bon à jeter puisque certaines activités sont plaisantes. Cependant, j'aurais bien voulu quelque chose de plus palpitant, qui m'emmène dans une aventure incroyable avec un scénario qui donne envie. L'action des combats est brouillonne et l'intelligence artificielle quasi inexistante au point que j'avais l'impression de revenir à mes premiers Rpg qui faisaient office de tutoriel pour les nuls. Les missions secondaires sont partiellement de type fed-ex cueillir ou chasser un monstre, puis rentrer pour valider la quête. En somme, rien de transcendant.  L'opus se rattrape uniquement grâce à sa modélisation de personnages variés et colorés, et même çà est assez inégal… Si les personnages sont bien modélisés et détaillés, l'environnement est quant à lui laisser de côté avec sa verdure plate sans saveur. Il ne fait nul doute que les développeurs auraient mieux fait d'approfondir la conception de leur dernier née, car rien ne pressait quand on sait que le dernier épisode en date est paru en 2012 soit dix ans avant celui-ci. Nous n'étions plus à 1 ou 2 ans plus !

EVALUATION DE LA REDAC

5.5
10
Pas Mal
Son
6.5
Graphisme
5
Animation
5.5
Gameplay
5
Interet
5.5
Les plus
  • Le doublage japonais de qualité
  • Les sous-titre Fr enfin !
  • La map est grande avec des activités variés
  • Une aventure sympathique pour les novices du genre
  • Les cinématiques sont pas mal
LES MOINS
  • Visuellement pauvre
  • Aucun challenge
  • Un concept non abouti
  • Trop de dialogues futiles...
  • Clairement moins bon que le précédent
  • Chute constante de fps

Partager :

Warmelin
[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]

Autres articles