Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT
Capture d’écran (121)

La Critique Jap’Anim : Capeta

L’animé Capeta « Kapeta » est une adaptation en animé de 52 épisodes du manga éponyme qui a duré quelques années au Japon, pendant 10 ans exactement (2003/2013) le jeu héros fou de vitesse a su séduire quelques fans amateurs de F1. L’œuvre de Masahito Soda retraçant l’histoire d’un jeune garçon qui grappille les échelons du milieu de la course avec un talent incroyable, au plus proche de la réalité. L’animé quant à lui ne durera qu’une seule année de 2005 à 2006 diffusé sur TV Tokyo et réalisé par Shin Misawa.

Synopsis : Capeta est un enfant solitaire, rêveur et passionné de sports automobiles, il ne rêve que d’une chose : se retrouver un jour au volant d’un de ces monstres de vitesse. Mais la vie de Capeta n’est pas simple. Il vit seul avec son père, qui est fréquemment absent, son travail l’obligeant souvent à être sur la route. Ses absences répétées pèsent sur les épaules de Capeta qui n’a donc personne pour le soutenir quand il en a le plus besoin. Heureusement pour lui, en travaillant sur un circuit de karting, son père, qui se doute bien que son fils est malheureux, va un jour avoir une idée lumineuse : « fabriquer » un kart avec les moyens du bord !

Avant même que le kart soit fini, Capeta le dénichera et l’essayera afin de tester ses capacités. Seul bémol : pas de moteur ! Toutefois, Capeta sait se faire entendre et finira par décider le patron de son père à lui céder un vieux moteur  Ainsi, Capeta finira par faire ses débuts dans le kart, où il découvrira les subtilités de la conduite sportive et où sa passion sautera aux yeux de son père.

1GUJZgNCBmZ5RZjGdH5ozFHLI5N

 

L’amour du risque de Capeta

Entourée de ses amis et son père qui travaille dur dans une entreprise de BTP ils m’ont tous les moyens possibles pour permettre à Taira Capeta d’accéder aux différentes courses et ligues de la compétition avec des moyens limités, comme dans la réalité ce milieu coute très chez il faut compter plusieurs milliers de yens pour l’inscription, le matériel, l’équipe et sans sponsor il est très difficile voire impossible d’atteindre ses objectifs. Son talent pour la conduite va attirer l’attention d’une écurie riche et côté dans le milieu « Liarize Auto House » dont la propriétaire « Nanako Minamoto » est une ancienne championne dans sa catégorie et dont le fils Minamoto Naomi qui ne manque pas de talent non plus qui créera une saine rivalité par la suite.

Celle-ci lui propose de prendre en charge tous les frais concernant sa participation à la compétition dont un nouveau karting qui lui donnerait toutes ses chances mais celui-ci refusera préférant partager l’aventure avec son père ainsi que Nobu et Monami deux camarades classes même si le chemin pour gagner est semé d’embuche, les valeurs et les leçons de vie sont si belles que devant notre écran on ne peut pas s’empêcher de vouloir soutenir l’équipe Capeta.

 

Capeta

De l’enfance à l’adolescence on suit un parcours de vie

Capeta Megaforce

Une rivalité sous tension

Fuis moi je te suis !

La relation semi-conflictuelle entre Capeta et Naomi se joue sur des sommets qui dépassent le cadre d’une simple rivalité, l’un doit tout prouver l’autre a déjà sa monoplace dans les plus grandes écuries. La détermination de Capeta le fascine mais l’expérience du prodige qui a déjà tout l’encourage à aller plus loin à le suivre peu importe les enjeux, arrivé au lycée notre héros est déjà sur de ce qu’il a envie de faire « Devenir le plus grand pilote du monde » avec quelques trophées à son actif dont le titre de vice-champion dans la catégorie nationale junior le doute n’est plus permis mais au plus le temps passe, la course se passe désormais en dehors des circuits.

Son meilleur ami Nobu prend son rôle de manager très au sérieux tandis que Monami lui avance 20 000 yen en guise de contribution, malgré leur jeune âge chacun s’investit à fond car ils croient tous au potentiel du pilote a en devenir jusqu’au patron du père de Capeta qui se décidé a son tour d’investir « Trop vieux pour piloter, il demande a Capeta de continuer de se battre pour lui sur les circuits » en échange de son soutien.

pere capeta

Un ami et un père qui travail dur pas besoin de plus pour faire un bon shonen

 

Le début de la consécration et de la gloire

Grâce à l’intervention de son ami Nobu l’inscription de Taira Capeta dans une grande école de pilotage qui recrute les plus grands champions du Japon est validé, les frais d’inscriptions réglés Capeta touchent enfin son rêve du bout du doigt car grâce à ce stage il pourra participer à des courses dans une ligue supérieure qui peut lui permettre d’être remarqué par des écuries de F1 cependant une F1 ce n’est pas un kart et il lui faut apprendre quelque chose d’élémentaire « Passer la seconde » car oui à cette époque les formule 1 ne sont pas équipés de vitesse automatique tout est manuel comme à l’ancienne. Ce stage est aussi une compétition et d’autres concurrent de renom sont a l’affu !

Tous ne seront pas retenu et il y aura des éliminations selon des critères exigeants mais c’est avec le soutien de son tuteur actuellement pilote que malgré quelques difficultés et son grand talent et aisance que Capeta fini par maitriser sa monoplace et arbore de nouveau ses reflexes incroyable sur un véritable circuit, le langage du sport automobile est beaucoup utilisé ce qui renforce l’immersion de ce petit chef-d’œuvre car oui c’est un superbe animé et même si le chara-design n’est pas foufou l’animation s’en tire à bon compte même si quelques passages en CGI surtout pendant les courses mais nullement gênant contrairement à d’autres animés, ce système est utilisé avec parcimonie ! Le scénario en vaut clairement la chandelle et balaie sur son passage les petits défauts qui paraissent insignifiants au vue de la qualité de l’histoire.

 

Capeta 1

Quand les efforts finissent par payer mais que d’autres défis sont au bout du chemin

9784063761412 w

Pour connaitre la suite malheureusement il vous faudra le lire !

CONCLUSION
Capeta est une histoire hors normes pleines de vie ! À chaque épisode on a envie de voir la suite, de suivre les aventures de cette écurie indépendante loin d'être ordinaire. Le scénario et la réalisation mettent en avant des valeurs humaines qui nous feront parfois regretter la réalité mais qui donne du baume au cœur avec des moments de suspens, même si parfois cela peut paraître répétitif c'est la course qui veut ça ! En dehors et sur le circuit le goût de l'effort du travail et du dépassement de soi fait du bien aux yeux et aux oreilles, malheureusement après 52 épisodes c'est la douche froide car la suite n'a jamais été réalisé en animé et c'est bien dommage car l'histoire est tellement belle, je pense que Taira est même synonyme d'inspiration comme beaucoup de personnages typiques issus des shônen. Si vous avez un attrait pour la F1 cette œuvre devrait pleinement vous satisfaire car le langage technique est présent en plus d'être proche du réel un peu comme dans certains passages d'Initial D.
EVALUATION DE LA REDAC
Musique
Mise En Scène
Animation
Chara-Design
Scénario
Les plus
  • Un bon moyen d'apprendre les rudiments du sport auto
  • Beaucoup d'humour
  • De l'émotion
  • Un scénario qui tient la route
  • Les personnages sont attachants
LES MOINS
  • La suite seulement disponible en manga
7
10
Bien

Partagez cet article

[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]

Autres articles

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock