Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT
Capture d’écran (121)

Test : Dolmen

Après une annonce et une présentation presque passées inaperçues, Dolmen est sorti en ce beau mois de mai 2022 sans trop crier gare. Avec une ambiance à la Dead Space, adjoint à un gameplay mâtiné de souls-like, et la promesse d’un bon moment dans les couloirs lugubres d’une planète étrange, le jeu avait finalement suscité l’intérêt. Est-il solide comme un roc ? C’est ce que nous allons voir dans ce test !

R

Un jeu pas assez ancré dans la roche

Dolmen, sur le papier, c’est du Dead Space à la sauce Dark Souls. Du lourd donc. Dans une ambiance de science-fiction poisseuse, nous nous retrouvons sur la planète Revion Prime à la recherche d’un cristal qui, semble-t-il, révolutionnera l’Humanité, Humanité qui a colonisé diverses planètes et qui cherche à toujours aller plus loin. Le scénario tient sur un timbre poste, et il n’était pas question ici de révolutionner le genre.

Mais tout ne se passe pas comme prévu pour notre personnage, et notre arrivée sur la planète se fera avec fracas : on n’arrive ni au bon endroit ni au bon moment ! Des créatures belliqueuses sont déjà sur les lieux, et nous attendent impatiemment avec leurs griffes acérées. C’est là que l’on doit choisir notre classe de personnage (parmi 5) pour aller affronter de l’alien. Entre le tireur d’élite (jeu à distance), le Tank (pas besoin de description) ou encore, c’est de coutume dans les souls-like, la Recrue (personnage de niveau 1 sans équipement), il y en a pour tous les goûts.

Capture

01 1639435510

Un gameplay qui aurait pu être taillé dans le marbre

Débute alors le tutoriel qui nous plonge directement dans le jeu, et nous aiguille sur nos possibilités d’actions. Avec des « portails » qui sont autant de relais pour notre retour dans le jeu après notre mort, on avance sereinement jusqu’aux premiers ennemis, issus de la pure tradition du jeu d’horreur bestial. Et d’entrée, première désillusion. En ayant pris le Tank, on se retrouve avec un personnage lent et pataud, qui s’effondre physiquement (comprenez par là qu’il n’a plus d’endurance) au bout de 3 coups d’épée. La sanction est implacable : c’est la mort. Retour donc au portail précédent, avec des ennemis réapparus, évidemment. De fait, et ce sera le cas systématiquement dans Dolmen, le monde est remis à zéro après chaque mort.

Le gameplay nous fait composer avec une barre de vie, une barre d’énergie, et une barre d’endurance. Mais le système de régénération est complexe : il faut utiliser des batteries qui vont nous faire gagner de l’énergie qui elle-même pourra nous faire regagner de la vie ou utiliser des armes à distance. Cela complexifie inutilement un gameplay déjà un peu lourd, c’est dommage.

Si les combats ne sont pas désagréables dans la partie « attaque », le personnage s’épuise trop vite et il faut passer en mode « à distance » rapidement ou alors s’éloigner si l’alien récalcitrant n’est pas tué sur les 3 premiers coups. Une fois occis, le monstre laisse généralement tomber un item, qui permet de donner au gameplay un aspect rafting intéressant : cela permet d’améliorer le personnage, qui en a grandement besoin ! Avec la possibilité de récolter ou fabriquer de nombreuses armes (au corps à corps ou à distance) et d’améliorations du personnage et de l’équipement, on voit que le contenu est bien fourni.

webp.net resizeimage 2 6

Dolmen5 8a81462e61b46a87de23

Il y a anguille sous roche  !

Mais, car il y a plusieurs « mais », en plus de la lourdeur des déplacements et des combats, le bestiaire n’est pas à la hauteur, et augmente très artificiellement la difficulté : du déjà vu au niveau des monstres, et une puissance de frappe qui interroge : comment un alien, qui tient à peine debout, qui est très lent dans ses déplacements, peut nous attaquer d’aussi loin, et nous enlever la moitié de notre barre de vie ? Frustrant  ? Oh que oui ! Et c’est après des dizaines de morts inutiles, et des retours au précédent portail, trop loin, qu’on arrive à avancer.

Le système d’inventaire, lui, est parfois à la limite de l’incompréhensible : comment fabriquer, comment naviguer…bref on s’y perd et on essaie donc d’y passer le moins de temps possible.

Enfin, les graphismes sont jolis, mais malheureusement en trompe l’œil : si le personnage est bien fait et bien animé, les décors ne sont pas grandioses, pas très ouverts, les monstres identiques, et le level-design pas assez inspiré : faire des aller-retours, ne pas pouvoir franchir un obstacle car il est surélevé de 10cm par rapport au sol (le personnage n’a pas la capacité de sauter ou d’enjamber…) est assez pénible. Notons quand même les bruitages et le reste de la partie sonore, qui sont de bonne facture.

1652977007 215 Comment battre lancien soldat a Dolmen

 

Au final, votre testeur a-t-il un cœur de pierre ?

Le premier défaut de Dolmen, c’est qu’au final, il n’est ni Dead Space, ni Dark Souls. L’essai est louable, mais il n’est pas transformé. Trop de défauts qui prennent malheureusement le pas sur les quelques bons points du jeu. Et l’autre problème du jeu, c’est qu’il est sorti après Elden Ring.

Ainsi, on peut affubler le jeu d’une sorte de double notation : celle que vous retrouverez en bas, est la notation pour un joueur qui n’aura pas mis les mains sur le jeu de From Software. Un avis impartial, sans idée reçue, et qui note uniquement le jeu pour ce qu’il est : une aventure sympathique mais entachée de trop de défauts. Pour les amateurs d’Elden Ring, vous pouvez diviser cette note par 2.

CONCLUSION
Quel dommage ! Pétri de bonnes intentions, Dolmen se casse le menhir sur les éléments essentiels d’un tel jeu : si un joueur peut passer outre le graphisme par exemple, le gameplay est, quant à lui, essentiel ! Mais entre l’interface (équipement, fabrication,…) et la difficulté artificiellement rehaussée(lourdeurs, bestiaire incohérent,…), on peste souvent, et ce, pour de mauvaises raisons. Reste un titre qui a quelques qualités, mais qui ne peut lutter avec certains cadors du genre.
EVALUATION DE LA REDAC
Son
7
Graphisme
7
Animation
6
Jouabilité
5
Intérêt
3
Les plus
  • Ambiance agréable
  • Bande son qui fait bien le travail
  • Graphismes très corrects
LES MOINS
  • Assez linéaire
  • Trop fermé à l'heure des open-world
  • Répétitif
  • Gameplay pataud selon le personnage joué
  • Nombreux bugs d'affichage
5.6
10
Pas Mal

Partagez cet article

Autres articles

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock