Close

Login

Close

Register

Close

Lost Password

LES PODCASTS DU MOMENT
Capture d’écran (121)

TEST : THE HOUSE OF THE DEAD REMAKE

“Pour résumer, ce House of the Dead Remake est une démarche saine, loin de la salve du remodelage à tout-va”. Effectivement, il serait fallacieux de vous dire le contraire dans ce MEGATEST au sens où annoncer des refontes de jeux récents ou n’ayant pas besoin de l’être est une mode mercantile. Et, quelque part, aussi humiliante qu’abusive. Bien sûr, nul besoin de jouer les chevaliers blancs, d’autres étant bien plus en phase avec l’exercice. Cependant, il est de bon ton de saluer le courage de MigaPixel, studio venu droit de Pologne, qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis. Et ce n’est pas pour la gloire, loin de là ! Ayant une certaine appétence pour des jeux mythiques du passé, les développeurs ont déjà accouché de la revisite de Panzer Dragoon (notre test sur le site est à retrouver ici). Un essai clivant qui avait toutefois le mérite de tenter de sortir du bois.

2022052409253300 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

La couleur est annoncée !

House of The Dead (of winter)

Qu’en est-il de House of the Dead ? Pour les plus jeunes, ou tout simplement pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler, le premier opus d’une future quadrilogie a enchanté les fans de rail shooter sur Arcade avant de poser ses valises sur la regrettée Saturn dans la seconde partie des eighties. Ainsi, le scoring et le fun prédominent, notamment grâce aux passages aussi nerveux que furieux, le tout saupoudré d’une opposition faite de zombies et de monstres prêts à vous dévorer !

Un principe relativement simple où s’entremêlent vue subjective (forcément), attaques au gun et rechargements tactiques, morsures et beaucoup de sang, le tout sur fond de récit nanardesque. Un peu d’humour et un scénario en berne plus tard, House of the Dead a su marquer les esprits, dans les salles ou sur le canapé malgré des portages bourrés de concessions.

2022052911365700 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

House of The Dead Remake : glauque…mais pas trop

C’est à partir de ce constat que nous étudierons la proposition du jour. Et si, de base, le soft fut décliné sur plusieurs machines (dont le PC), c’est bien sur la “primo-arrivante” que nous avons posé nos pognes, à savoir la Nintendo Switch. 

Et si la mélancolie nous enivre, la réalité nous rattrape aussitôt à grands coups de sabots ! Retour sur une grande déception qui évite néanmoins, avec adresse, le ratage total.

2022052612250800 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

House of the Dead Remake : cela parle essentiellement à ceux qui connaissent la licence !

The Hacking Dead

On dit souvent que ce que perçoit l’œil instantanément est la couleur et non la forme. C’est en ce sens que la chute intervient d’entrée, sans même avoir la décence de patienter. Tout cela est limpide : la colorimétrie de cette version de House of The Dead est singulièrement étrange, voire même repoussante parfois. Du moins dès l’introduction, en dépit d’une amélioration constante au fur et à mesure de la progression. Toutefois, il paraît bien insolent de critiquer une direction artistique qui, dans le matériau d’origine, n’était pas folichonne ! Il est aussi impératif de reconnaître les grandes qualités, à l’instar de cette atmosphère unique et bien respectée mais nous y reviendrons. 

2022052911463600 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

Notre tête après avoir vu le jeu tourner !

C’est également cet aliasing féroce et quelques textures désuètes qui donnent le tournis. Vous l’aurez compris : la technique est en deçà, impliquant un budget moindre. En outre, la pilule ne passe pas sur certains items : comment expliquer ce flou dégueulasse, obligatoire pour que le framerate ne chute pas ? De fait, foncez dans les options afin de cocher le mode “performances” qui garantit une fluidité bien plus ergonomique. Oui, cela vous demande d’abdiquer à plusieurs reprises.

Avec un tel train de retard concernant les graphismes et la profondeur de champ, nous sommes tout bonnement perplexes. A l’heure de l’open-world, constater ce type de rétropédalage en règle dans des environnements cloisonnés surprend d’autant plus que les arrière-plans ne brillent pas par leur animation !

2022052611321600 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

En 2022, c’est difficilement acceptable.

Deads en chantier 

Évidemment, notre première tribune peut paraître sévère. Sachez que notre épopée ne concerne que la version Switch, comme nous le disions en introduction, le rendu PC étant bien plus poli. De plus, ne crachons pas dans la soupe : l’ambiance « made in House of The Dead » reste magistrale. Là-dessus, aucun doute ! Voici l’Arcade à la maison, du moins sur ce point. Le doublage est correct et ce sont surtout les bruitages qui assurent l’immersion, prodiguant une grande satisfaction. D’autant que le son est lié au visuel, notamment lorsqu’il s’agit de remplir son barillet de cartouches.

2022052911433400 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257

Une réussite esthétique bien trop rare…

En revanche, l’OST, mis à part le thème de début, est un méchant couac. Trop discrète, trop présente, hors-sujet…la partition ne parvient jamais à trouver le bon tempo même si elle use plutôt habilement du kitsch environnemental.

Cela reste insuffisant mais pas trop pénalisant, les râles et les coups des pétoires prenant bien souvent le dessus. Nous serions en mesure de pinailler sur le son des portes mais nous éviterons de sombrer dans un bashing de bas étage !

2022052612413900 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1 1

Pourtant l’atmosphère est parfois bien rendue…

Dead à claques !

Bref, le résultat est clairement une tare qui n’attire pas le chaland. Néanmoins, il faudrait être d’une mauvaise foi absolue en fouettant ce House of The Dead au visage ! Certes, les personnages humains disposent d’une plastique qui nous ramène une génération (voire deux) en arrière mais le bestiaire est particulièrement réussi. Variées, les sales bestioles, principalement zombi-esques, en jettent et sauvent les meubles ! Cela est d’autant plus vrai que les démembrements ont un rendu solide, à l’instar des giclées de sang aussi exagérées que jouissives. Nous savourons également quelques plans en intérieur beaucoup plus agréables sans atteindre une folle transcendance.

2022052611342900 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257

Effectivement, ce n’est pas le duo le plus charismatique…

L’esthétique des menus de ce House of The Dead Remake est accueillante et la navigation se fait sans souci, d’autant plus qu’il y a un bon nombre de choix qui influeront sur votre aventure. En attendant, il faudra vous prélasser devant des temps de chargements un poil longuets qui présentent l’avantage de vous donner quelques astuces (et une petite coquille lorsque tout est prêt). Un doux parfum putride nous attire à de multiples dans ses filets, tout en nous repoussant à cause de grossières erreurs.

Et s’il y en a une qui est difficilement pardonnable, c’est bien l’utilisation du Joy-Con…

2022052611255400 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

« Ils ont foiré le gameplay avec le Joy-Con ! »

House ? Beh qui s’tend !

2 propositions de maniabilité existent et, corne de bouc, jamais nous n’aurions esquissé l’idée de la meilleure des 2 ! En clair, vous aurez la possibilité soit d’utiliser les 2 Joy-Cons en “manette classique” avec la visée au stick (droit ou gauche, selon votre convenance). Soit vous utiliserez le gyroscope et là, à notre grand dam, ça se gâte ! Si la sensibilité peut être ajustée, la détection foire au point de perdre régulièrement son viseur. Pour un constructeur ayant réussi le pari sur Wii, ça la fout mal…

De surcroît, il manque donc l’objet magique qui aurait transformé pad en pistolet ! De plus, le fait de tirer enfreint les règles du mouvement, ce qui ne permet jamais d’avoir votre organe de visée stable. A la longue, on s’y fait, sauf que pour un rail shooter, cela doit être un sacerdoce. Et House of The Dead échoue amplement.

2022052613060000 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1 1

Tout pour le scoring !

Par bonheur, le gameplay au stick se révèle diablement plus efficient. Ainsi, il est beaucoup plus rare de paumer sa croix de visée et cela se ressent sur les résultats. Paradoxalement, cela implique bien plus de souplesse et dans cette configuration, House of The Dead Remake devient vraiment agréable à jouer. D’autant plus que les effets de caméra sont pertinents et renforcent la sensation de vivre cette baston macabre aux premières loges.

On dénombre aussi des impacts tous plus efficaces les uns que les autres afin de sectionner jambes, bras ou têtes ! Le seul reproche étant que la poise n’est pas respectée quand une animation de l’adversaire est bien lancée. Cela empêche le “coup-réflexe” de dernière minute. Mais globalement, le jeu respecte le credo et propose une surexcitation de chaque instant qui allège le voyage de ses errances. Car oui, même si nous avons tiré la sonnette d’alarme, on ne passe jamais un véritable mauvais moment dans l’ensemble.

2022052611400800 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

Le bestiaire sauve (un peu) l’ensemble !

Dead pression  

Nous entendons déjà les contestations de ceux qui évoquent la durée de vie. Aux alentours de 20€, avoir un épisode de 30 minutes a de quoi agacer. Comme à l’époque de Toki, nous aurions aimé avoir quelques missions en plus car 4 stages, c’est vraiment trop peu. Pourtant, la diversité est de mise, à l’exception de cette mauvaise habitude comprise également dans le BTU aux aurores du 4ème niveau. Les Boss sont intéressants, en excluant le 3ème, et il faudra jouer des coudes pour espérer découvrir la conclusion.

D’ailleurs, il y en a plusieurs selon le personnage incarné et le choix (ou non) du multi. Car à 2, House of The Dead Remake exploite complètement son potentiel ! De plus, il sera plus aisé d’accuser l’autre d’avoir abattu des PNJ qui vous donnent à l’occasion, lors de leur sauvetage, l’occasion de vous soigner. A noter que plusieurs embranchements existent et que certains d’entre eux dépendent de vos actions, ce qui ajoute toujours un peu plus de piment à la replay-value.

2022052911445100 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

Ce n’est pas forcément original mais parfois, il y a un peu de fun !

Et les aficionados du rail shooter et de l’Arcade le savent : le scoring pour tous les dominer ! Là est l’intérêt de House of The Dead où il faudra apprendre à survivre puis à cartonner les vilains pour embellir ses chiffres. D’autant plus qu’au système “basique” s’ajoute un décompte moderne qui prend en compte la logique des combos. Et croyez-nous sur parole : l’avancée est intéressante et bien trouvée.

Comme quoi, on peut se tromper tout en ayant des fulgurances !

2022052612370300 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

Quelques bestioles font preuve de lâcheté !

Dead à risque 

House of The Dead Remake ne cherche pas à s’éloigner des sentiers battus : tout ce que vous verrez est de l’ordre du “déjà-vu” ! Toutefois, il faudra se défendre avec justesse pour affronter les 4 niveaux de difficulté. Et même en “facile”, certains nouveaux-venus se casseront les dents.

Que dire du mode “arcade” ? Qu’il nous rappelle les pièces perdues pour ne serait-ce qu’avancer encore un peu. 

2022052612503400 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257 1

Au moins, nous ne sommes pas dépaysés !

Le challenge est présent et si le défi est brut, les quelques bonus obtenus vont vous pousser à revenir, encore et encore. Cerise sur le gâteau : vous pourrez tenter l’expérience “horde” qui multiplie le nombre d’ennemis à l’écran : un choix aussi grisant que stressant qui mettra vos nerfs à rude épreuve ! Un complément bienvenu et qui trouve parfaitement sa place ici.

Nous pensons également à cette galerie des horreurs qui rend hommage à la nouvelle modélisation de ces énergumènes qu’il aura fallu désarmer, contrer ou shooter sans vergogne. L’aide à la visée sera d’ailleurs votre première approche mais une fois le pli bien pris, charge à vous de désactiver toute forme d’assistance, à condition de jouer à la manette bien sûr…

2022052611001000 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257

Ces aides après un sauvetage sont précieuses !

L’House yourself

Enfin, le HUD a fait l’objet d’une attention particulière : paramétrable, il a le bon goût d’éviter d’envahir l’écran afin de favoriser votre visibilité. De plus, pour une immersion totale, vous aurez le loisir de le supprimer totalement. Un confort qui dépareille avec les reproches effectués qui empêchent House of The Dead Remake de se hisser parmi les grands, en dépit de sa volonté affirmée de bien faire. Aucun doute n’est permis : l’amour du matériau d’origine est palpable.

2022052611124900 BBF23CE4564D931E4B59B84603184257

Un Boss un peu long mais intéressant.

C’est donc avec le coeur particulièrement lourd que nous sanctionnons la plomberie de chair putride. Non par volonté mais par obligation tant la cadette de la Nintendo devait offrir quelque chose de bien plus puissant.

Cependant, l’intention n’est pas toujours suffisante…

 

CONCLUSION
C’est sans espièglerie, voire même avec un peu d’amertume, que nous sanctionnons ce House of The Dead version Switch. Blafard, techniquement indigent et d’une esthétique douteuse, l’enveloppe est bien plus propice à la répulsion qu’à la magnificence. Pis encore : l’utilisation du gyroscope est ratée. Un foirage qui handicape fortement le produit qui se rattrape heureusement grâce une ergonomie au stick qui sauve le jeu du naufrage total. Doté d’une difficulté ardue afin de vous scotcher à votre écran, House of The Dead réussit à captiver l’espace d’un instant de façon perspicace. Du scoring au mode “horde”, des divers chemins au multijoueur, il y aura de quoi s’amuser sans regretter une durée de vie bien chiche pour un run. De surcroît, il vous faudra prendre en compte des carences inhérentes à ce House of The Dead Remake sur la machine de Nintendo sous peine de regretter votre achat. Enfin, prévoyez un entourage aimant les défis et nostalgique des pièces enfumées où le cliquetis des pièces était monnaie courante. De quoi nous replonger dans le passé, sans parvenir toutefois à nous faire ressentir les sensations d’antan. Une tentative soyeuse et sincère. Et loin de l’excellence souhaitée.
EVALUATION DE LA REDAC
Son
6
Graphisme
3.5
Animation
6
Jouabilité
5
Intérêt
6.5
Les plus
  • L’ambiance respectée
  • La diversité du bestiaire
  • Les différents modes de difficultés bien corsés
  • Le mode “horde”
  • Le scoring “moderne”
  • La maniabilité au stick…
LES MOINS
  • …et le naufrage du gyroscope
  • Loupé techniquement
  • L’OST affreuse
  • Quelques erreurs de poise
  • Des scènes vues et revues
  • 4 niveaux, on pouvait en espérer plus. Non ?
5.4
10
Pas Mal

Partagez cet article

Fans du Beat'em Up, de SEGA ou encore de Nostalgeek, une chose vous réunit : vous êtes la Pop Culture [Responsable Relations Publics et Presse]

Autres articles

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicités détecté !!!

Nous avons détecté que vous utilisez des extensions pour bloquer les publicités. Veuillez nous soutenir en désactivant ces bloqueurs de publicités.

Powered By
Best Wordpress Adblock Detecting Plugin | CHP Adblock