COTTON REBOOT

MEGATEST
PS4 SWITCH

Cotton, c’est une vieille série de jeux vidéo, appréciée des joueurs, qui, si elle n’a révolutionné le genre des « Shoot’ Em Up », c’est à dire les jeux de tir, ici à défilement horizontal, n’en n’a pas moins apporté un grand vent de fraîcheur et de diversité dans cette catégorie de jeux.

Érigés aux rangs de jeux cultes, les Cotton ont traversés les âges, notamment grâce à cette petite sorcière qui vole de niveaux en niveaux sur son balai, prête à tout pour récupérer les « Willow », ces gourmandises qu’elle apprécie tant.

 

Cotton: Fantastic Night Dreams fut le premier épisode, sorti sur ordinateur Sharp X68000, et Cotton Reboot ! est en fait un remake de ce tout premier épisode, remis au goût du jour avec une sortie sur Switch et PS4.

Au niveau de l’entrée en matière, le jeu nous propose plusieurs modes de jeu :

  • Arrange Mode pour une partie classique,
  • X68000 Mode pour une partie sur le jeu originel (qui ne fait pas l’objet de notre test),
  • Time Attack (avec plusieurs choix de temps) pour une course folle contre la montre,
  • Divers menus pour le ranking, les options et un tutoriel.

De jolis menus colorés et une histoire délirante

 

Le gameplay reste le même que tous les épisodes : on enfourche le balai de la sorcière, et on part éliminer les ennemis qui se trouvent entre les bonbons et nous.

La sorcière se manie au doigt et à l’œil, glisse au milieu des ennemis et des projectiles avec une belle aisance. Tout est fluide et l’on prend du plaisir à diriger notre héroïne. Le scénario n’est pas plus travaillé qu’avant, mais ce n’est pas ce que l’on demande pour ce jeu. Le plaisir est immédiat, et l’on se retrouve avec une puissance de feu immédiate, dès les premiers instants.

Les mécaniques de jeu sont agréables, tant la difficulté est bien progressive, et le système rapide à prendre en main. Un bouton pour les tirs et les bombes, un bouton pour la magie, et un système d’expérience qui permet d’élever la puissance des tirs et des sorts que l’on jette. Le jeu peut donc se jouer en fonçant tête baissée, ou en prenant le temps d’upgrader ses sorts au cours du niveau (en ramassant divers items sur le chemin), permettant d’accéder à une grosse puissance de feu pour les boss.

Explosions colorées !

 

On progresse ainsi dans ces 7 niveaux parsemés d’ennemis tous plus hétéroclites les uns que les autres, avec parfois des mini-boss et systématiquement un boss de fin, nettement plus coriace. Chaque victoire est enfin ponctuée d’un mini-jeu permettant d’augmenter son score.

 

Les niveaux s’enchaînent donc, et la difficulté croissante permet de corser le challenge, même si les continus illimités permettent de finir le jeu assez rapidement (une petite heure). C’est le point décevant du jeu : si l’on n’aime pas le scoring, autant passer notre chemin, car cela va assez vite. Si vous êtes en quête de challenge, de scores toujours plus hauts, et cela sans utiliser plus de 3 vies, alors le jeu est fait pour vous, car il faudra recommencer de nombreuses fois !

Côté technique, le graphisme est un subtil mélange entre jeu 2D de 2021 et jeu rétro : on sent dans le détail graphique la passion mise par le développeur dans la façon dont il reprend les codes originaux tout en fournissant un titre beau, fluide et qui fourmille de détails. Mention spéciale aux boss, variés et qui en imposent jusqu’à prendre parfois beaucoup de place à l’écran ! Mais le jeu est parfois brouillon, certaines séquences rendant l’action illisible tellement il y a de choses affichées à l’écran, ce qui peut faire louper un simple projectile qui viendra nous tuer. Dommage, même s’il est grisant de voir un écran rempli d’explosions en tout genres ! La partie sonore est de bonne facture, avec des musiques et bruitages enchanteurs qui nous emmènent bien dans ce monde féerique.

Avalanche d’informations à l’écrans dans les moments les plus frénétiques du jeu

 

Concernant les autres modes de jeu, le mode Time Attack est également un excellent challenge : il est très bien fait, et donne un petit plus au jeu qui permet de faire durer le plaisir et de tester ses capacités de destruction. Le mode X68000 est quand à lui un portage pu et simple du jeu originel, parfait pour découvrir la série à ses débuts, mais, il faut se l’avouer, qui pêche par un manque de réactivité et de beauté visuelle, même si le charme des graphismes d’antan opère toujours.

L’écran titre de la fameuse version d’époque sur X68000, considérée comme la meilleure adaptation du titre devant l’arcade et toutes les autres plateformes.

 

Quel beau travail de la part du développeur ! Le jeu est soigné, fidèle à l’original dans ces atouts comme dans ses travers, mais sublimé par une technique irréprochable : c’est beau, c’est fluide et terriblement accrocheur. Néanmoins, le joueur qui souhaite simplement découvrir ce titre sans pousser l’aspect scorring sera déçu : en à peine 1 ou 2 heures de jeu, le tour est fait. Pour les adeptes qui souhaitent améliorer leurs statistiques, par contre, ils peuvent y jouer des heures et se sentiront comme à la maison !

Les plus

  • Des retrouvailles au graphisme léché
  • Une action frénétique
  • Une difficulté bien dosée
  • Mécaniques de jeu bien huilées

Les moins

  • Il est possible de faire le tour du jeu en moins de 2 heures
  • Parfois brouillon
7.8

Bien

Son - 7
Graphisme - 9
Animation - 9
Gameplay - 8
Interet - 6
Note moyenne utilisateur
7.9
2 Votes
Note
Soumettre
Votre Note
0