DEMON’S SOULS

Mérode
MEGATEST
PS5

En 2009, Demon’s Souls de FromSoftware a instauré une ère d’action / RPG stimulants qui se caractérisent par une construction du monde incroyable, des environnements magnifiques, des combats de boss épiques et la création de personnages, le tout laissant offrant de larges possibilités aux joueurs. À une époque où le jeu vidéo était inondé de longs tutoriels et d’un gameplay fortement guidé, Demon’s Souls nous permettait d’explorer, de découvrir et de triompher contre des adversaires incroyablement dangereux. Aujourd’hui, le remake de Bluepoint Games basé sur le titre original PS3 de FromSoftware montre respect et adhésion pour ce classique tout en offrant une toute nouvelle aventure à ceux qui se lancent dans la série aujourd’hui. Cette nouvelle vision de Demon’s Souls ressemble à un rêve. Si vous n’avez jamais joué à un jeu de type Souls auparavant, sachez que la route est difficile. La route est difficile. Tout ce que vous croiserez sur cette longue route vous mordra, vous crachera, puis enfin piétinera votre cadavre éclaté. Demon’s Souls a des Boss qui sont probablement plus faciles que les projets récents de FromSoftware, mais une partie de la conception de niveaux peut être incroyablement impitoyable en comparaison. Comme pour les itérations plus modernes de la saga Souls. Mais dans Demon’s Souls, il n’est pas vraiment question de difficulté pour repousser ou dégoutter le joueur ; il s’agit d’offrir aux courageux le plaisir de la victoire finale, du triomphe de l’imbattable et de la connaissance que vous obtenez tentative après tentative et ce jusqu’à ce que vous parveniez à en finir un obstacle ou un Boss.

 

 

Demon’s Souls, exclusivité PS5, est une ode à l’original, minutieusement retouchée que les vétérans reconnaîtront instantanément. Des visuels mis à jour et améliorés aux quelques améliorations mineures de la qualité de jeu, Bluepoint fait bien de n’apporter que les moindres changements de gameplay à un Game design déjà puissant. La refonte habile du studio permet via cette mise à jour technologique, d’améliorer ce qui était déjà un excellent jeu, mais un poil difficile en matière de mise en place. L’illustre gameplay de l’original brille au cœur de cet écrin technologique. Demon’s Souls exige que le joueur soit curieux, prudent et audacieux. Il s’agit d’être toujours sur le qui-vive et prêt à une esquive sauvage et savoir conserver la maîtrise de soi pour ne pas devenir la proie de la cupidité et mourir bêtement. Il s’agit de transformer une musique chaotique en une mélodie fluide, de pénétrer au plus profond de vous afin de récupérer après une énième mort , votre esprit que vous avez laissé pour ensuite passer à travers les dragons mortels, les chevaliers brutaux et les vils nécromanciens et clamer haut et fort, dans le vide (ou dans votre salon) qu’aujourd’hui n’est pas le jour où vous tomberez sans combattre.

 

 

Les victoires éventuelles sont des moments que vous n’oublierez jamais. Le choix de la façon dont vous atteignez ces objectifs est un immense plaisir de jeu. Que vous souhaitiez choisir vos opportunités avec un bouclier et une armure lourde, attaquer l’ennemi avec des salves magiques, ou courir autour d’ennemis poignardés dans le dos et tirer des flèches, ces choix sont les vôtres, le monde est à vous afin de vous y engager à votre guise. Pour ma première partie du remake, je me suis lancé avec une arme géante à deux mains, une tonne d’endurance et beaucoup de roulement. Briser les ennemis et les renvoyer à la poussière tout en équilibrant mes propres vulnérabilités est toujours aussi agréable. L’un des changements majeurs apportés par Bluepoint est la modification du nombre d’objets de guérison pouvant être transportés. De manière réaliste, cela n’affecte pas votre expérience PVE (joueur contre environnement). Ce changement aura plus d’impact sur les interactions en ligne. Les joueurs ne sont plus en mesure d’emporter des quantités absurdes de consommables dans les parties d’autres joueurs. Si vous n’avez pas envie d’être massacré par quelqu’un qui cherche à rendre un jeu déjà intense encore plus extrême, rappelez-vous toujours que vous pouvez jouer sous forme d’âme pour être tranquille.

 

 

La refonte de Bluepoint prend quelques libertés avec la direction artistique originale ici et là, mais la réinvention générale est vibrante et impressionnante. La majesté du Storm King sous la pluie battante, les prisons, les flèches de labyrinthe de Latria et les profondeurs des tunnels Stonefang brillent à nouveau de mille feux. Ce ne sont pas de simples niveaux; ils se ressentent comme des mondes à part entière. Lorsque l’éclair a frappé l’arbre dans Shrine of Storms, j’en ai crié de surprise. J’avais l’impression de sentir le vent et la pluie en affrontant le Storm King – et ce n’est même pas une hyperbole. La constante de 60 images par seconde fait une énorme différence en matière de combat réactif et fluide par rapport à l’original. En utilisant le système Archstone, vous pouvez vous déplacer d’un monde à l’autre à volonté, ce qui signifie que vous pouvez entreprendre les rencontres dans l’ordre de votre choix et explorer des zones hors de votre niveau / gamme d’équipements si vous vous en sentez capable, ce qui est une liberté qui ajoute un beaucoup au jeu.

 

 

Ce n’est pas un nouveau système, mais il est différent de la construction des jeux de From Software qui ont suivi. Oui, le remake ajoute un peu de lumière et de visibilité aux zones humides et décrépites comme la vallée de la souillure. Allez-vous toujours vous retourner et vous perdre dans la boue de poison et errer lentement dans l’obscurité jusqu’à ce que vous mouriez? Absolument. Les nouveaux Fat Officials ( des monstres récurrents) ont-ils l’air bizarre si vous vous êtes habitué à l’ancien design? Oui bien sûr. Cependant je préfère une partie de la bande originale aux nouvelles prises. Bien que certains petits détails puissent bouleverser les puristes de Demon’s Souls, la grande majorité des modifications, ajouts et designs du remake sont impressionnants. De plus la version PS3 existe toujours, et vous avez le choix d’y jouer si vous le préférez. Demon’s Souls est le précurseur d’une multitude de titres FromSoftware, et les joueurs peuvent voir des tonnes d’inspirations pour des environnements et des rencontres qui réapparaîtront plus tard dans la série Dark Souls.

 

 

N’ayant pas joué à l’original depuis des lustres, ce remake était comme se promener dans un musée interactif fascinant à certains égards, en voyant les précurseurs de Blighttown, The Pursuer et de nombreuses autres éléments des autres jeux de la série. Si vous avez déjà retourné de nombreuses fois Demon’s Souls original, le nouveau mode Fractured vous permet d’ajouter un peu de variété à vos courses en modifiant un peu les cartes pour, espérons-le, vous faire oublier vos parties passées. Pour les nouveaux venus, Demon’s Souls sera la première exploration de la dualité du désespoir et du triomphe et, espérons-le, deviendra un point de départ pour des nouveaux fans des Souls. Pour les vétérans, c’est un hommage à une expérience qui a lancé un genre fantastique. Dans tous les cas, il est merveilleux que les essences mythiques et magiques de ce classique qu’est l’original se soient fusionné avec le savoir-faire de Blue Point pour nous offrir et ce met délicieux. Un régal !

 

 

NDLR : À l’instar de Final Fantasy, qui fut une série de la dernière chance portée par Hironobu Sakaguchi et qui bouleversa le cosmos vidéo ludique des années 90, Demon’s Souls sortie en février 2009 est un jeu dans lequel personne ne croyait et qui en introduisant un style qui lui est propre, a changé le visage d’un média ou l’idée même de mourir avait disparu d’une licence comme Prince of Persia. Un changement de paradigme que l’on doit à Hidetaka Miyazaki. Totalement libre de faire ce qu’il voulait dans ce jeu sorti des oubliettes d’un château en ruine, il inventa avec Demon’s Souls un genre qui proposait aux joueurs de vraies notions de level-design ainsi que le goût de la réussite et du challenge. Même si on cite souvent Dark Souls, le véritable pionnier de ce mouvement déclenché à l’aube des années 2010 et sous l’influence des productions From Software, c’est Demon’s Souls. Un jeu génial qui, à l’époque péchait par une technique et un manque de moyens mais qui aujourd’hui, grâce à Bluepoint, le propulse au statut de superstar et de vrai jeu next-gen ambitieux qui n’a techniquement rien à envier au cinéma et aux effets spéciaux de la Weta pour le Seigneur des Anneaux par exemple. Ainsi, le démon majeur du sorcier Miyazaki peut enfin occuper un trône qui lui revient de droit et se hisser au rang très prisé des jeux cultes sur lesquels on n’a rien à redire au-delà, de se réjouir devant l’émerveillement d’une direction artistique d’une rare profondeur et un plaisir immense de jeu.

 

(Testé sur une version Import par et avec la complicité d’un ami japonais (Akira) de Noscox que l’on remercie chaleureusement)

Les plus

  • Visuellement sublime et animé à merveille
  • Une expérience toujours aussi forte et méritante le pad en main
  • Un sound design très travaillé et une ambiance unique
  • Un vrai jeu next-gen
  • La résurrection d'un titre qui a changé le visage du jeu vidéo moderne

Les moins

  • 80€,le nouveau tarif de Sony sur les jeux à venir
9.7

MegaHit

Son - 10
Graphisme - 10
Animation - 9.5
Maniabilité - 10
Intérêt - 9
Mérode
[Rédacteur en chef MEGATest - L'actu Gaming - MEGADossiers - JapAnime]
Note moyenne utilisateur
0
0 Votes
Note
Soumettre
Votre Note
0

Lost Password

Sign Up

fr_FRFR_FR
fr_FRFR_FR

Pin It on Pinterest

Shares
Share This