DISGAEA 6 : DEFIANCE OF DESTINY

MEGATEST
PS4 SWITCH

La série Disgaea est de retour avec un sixième épisode ! Zed le zombie qui a la possibilité de mourir éternellement et de revenir à la vie, grâce à son pouvoir d’ultra-réincarnation reprend du service. La menace est grande le “Death-tructor Divin” à décider de semer la pagaille dans le monde des démons, il est temps d’exploiter les nombreux pouvoirs et votre assemblée infernale pour contrecarrer ses plans.

Quand Kawai rencontre Macabre

Mélanger ces deux univers contradictoires est totalement a l’opposé et c’est une prouesse technique, ce nouvel opus a réussi à fusionner le monde édulcoré et gélifié du kawai a celui de l’épouvante et de la putréfaction. Quand les deux genres avec aucun attrait particulier se mélange, ça fait des étincelles ! Zed est un zombie prétentieux qui appartient au rang le plus bas du Sous monde, il est à la fois intrépide et solitaire. Il fait route avec sa sœur “Bieko” et un ancien mage puissant transformé en chien zombie “cerbère”. Ce qui le rend si spécial c’est son pouvoir d’immortalité comme précisé un peu plus haut “L’ultra-réincarnation” qui a rendu notre héros puissant a force de se battre mais aussi de mourir, celui de trépasser et de revenir toujours plus puissant est une allégorie sympathique qui donne un charme et un sens à l’histoire. Le scénario ne manque pas d’humour non plus avec des phases un peu plus sérieuses et plus dramatiques, le côté héroïque fantastique se laisse vite emporter par des accentuations qui font penser à un Shônen bien barré. 

La tactique au cœur du jeu

J’ai rarement rencontré un tactical-rpg aussi complet, tout est modifiable jusqu’au moindre détail. Il est possible de s’équiper de différents objets, classique en somme mais ce qui est le plus fascinant c’est l’assemblée infernale ! Un vrai duel politique, pour faire voter des bonus et pour ça vous allez devoir ruser et parfois verser des pots-de-vin ! Tellement tordant comme gameplay qui n’est pas sans moindre mesure plaisant et chronophage car il y a tellement à faire dans ce nouvel opus, recruter des alliés sera en somme une tâche importante et les faire évoluer est un des objectifs qui demandent le plus de temps. Ce qui est fascinant c’est qu’on ressent que le jeu a été développé pour nous donner une liberté de choix non pas dans le scénario mais bien dans l’évolution du sous-monde qui fait office de quartier général, les combats ne sont pas différents de ce qu’on connaît déjà avec d’autres licences comme “Final Fantasy Tactics” mais les animations sont bien réalisées avec des modèles en 3D une première pour la série. Le tableau des statistiques est faramineux, les développeurs de Nippon Ichi Software ont carrément voulu faire dans la démesure mais d’une façon positive. Des Pnj avec des niveaux pouvant aller jusqu’à 9999 qui l’aurait cru ! Votre personnage aussi en est capable si par chance il meurt il retombera au premier niveau, une chance oui ! Car l’ultra-réincarnation permet de revenir toujours plus puissant donc c’est un peu comme un saiyan, au plus vous allez frôler la mort au plus vous deviendrez puissant et imbattable.

C’est sortie tout droit de l’espace

Atteindre un certain palier pour pouvoir renaitre de ses cendres quand on est niveau 1000 ou 1500 est un choix fondamental mais nécessaire, retomber au premier lvl peut donner une sensation d’inachevé mais ceci est juste une sensation et pour reprendre votre course au leveling rien de plus simple grâce a l’option “combat en boucle et auto”. Le concept est simple ! Pas le temps de niaiser ? Allez hop combats en boucle et en automatique pour laisser vos alliés faire tout le travail pour vous-même, ça peut surprendre mais c’est une mécanique qui prend tout son sens. Atteindre le level 9999 par exemple il en faut de la patience et du temps .Les endroits comme la buvette, la caserne, l’armurerie ainsi que le hall des missions sont des endroits spécifiques pour renforcer votre position et les caractéristiques de votre assemblée. Le but n’est pas seulement d’engranger des niveaux pour pouvoir renaitre tel un phoenix mais bien d’accumuler des points de mana et de karma pour débloquer des unités supplémentaires renforcés ou des attributs spéciaux. 

Le hall des missions est un tableau à consulter le plus souvent possible, ce sont des subquests plus ou moins faciles à réaliser et qui vous permettront de gagner soit de l’argent ou soit des unités de classe supérieur comme les sorcières vertes ou bien encore de faire évoluer le type de classe d’un membre de votre équipe voir à en débloquer des nouvelles. Il est facile de se perdre dans le gameplay avec toutes ces informations a l’écran surtout pour les néophytes qui commence la série ou qui s’adonnent pour la première fois à du tactical-rpg, heureusement des tutos complets sont disponibles et consultables a n’importe quel moment de l’aventure. Pour gagner de l’équipement vous avez deux choix soit vous vous contenter d’améliorer votre réputation a l’armurerie en étant un bon client fidèle soit vous partez dans l’inconnu du monde des objets pour enchainer les combats aléatoire par palier avec des boss a la chaine suivant les étages, mais ne vous inquiétez pas des objets “Sortie de secours” sont disponible et farmable facilement en cas de danger.

Ça va vite et c’est bien même si certains duels demandent de la rigueur et un peu de matière grise, le reste se fait instinctivement. Aligner vos troupes et c’est partie pour dégommer tous ceux qui se dresseront contre votre team, si vous avez la possibilité d’effectuer des combats et d’augmenter la barre de dégâts elle sera généreuse avec vous en fin de combat avec des bonus supplémentaires comme des objets des armes ou bien encore de l’xp bonus. Malgré toutes ces subtilités la suite est cependant classique, pas de surprise pour les habitués. Certains ennemis peuvent rallier votre cause si vous êtes assez convaincant souvent à coup de torgnole et d’autres vous suivent tel de fidèle serviteur comme une certaine “Mélodia” puissante mais un peu barrée sur les bords, le mode story s’effectue principalement via la guide dimensionnelle (portail) les combats s’enchainent rapidement et les chapitres aussi.

Conclusion

Ce nouvel opus de Disgaea a tout pour plaire ! Les développeurs ont vraiment pris soin de peaufiner le jeu, le genre se prête facilement à la console “Nintendo Switch”. Parlons du contenu que je trouve dantesque, avec un potentiel de durée de vie phénoménale sans parler de la re-jouabilité que je trouve monstrueuse avec la fonction d’ultra-réincarnation. Les fans vont être ravis , je suis sûr que ceux qui n’ont pas d’attrait particulier pour la licence mais qui sont friand de tactical-rpg vont y trouver leur compte, je ne peux que vous conseiller de vous laisser séduire par la fusion du macabre et du kawai !

Les plus

  • Un univers follement plaisant
  • Du contenu a devenir fou
  • Des combats divers et variés
  • Les informations conséquentes qui renforce l'intérêt
  • Des personnages avec beaucoup d'humour
  • Des options pour faciliter les neophytes
  • L'animation 3D de qualité
  • Le concept de réincarnation est vraiment sympa
  • Le potentiel de re jouabilité est dingue

Les moins

  • Les musiques peut-être un peu trop simpliste
8.1

Super

Son - 7.5
Graphisme - 8.5
Gameplay - 8
Animation - 8.5
intérêt - 8
[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]
Note moyenne utilisateur
0
0 Votes
Note
Soumettre
Votre Note
0