DRAGON BALL Z KAKAROT

MEGATEST
PC PS4 SWITCH XBOX ONE

Dragon ball Z : Kakarot lance une nouvelle vague de fraicheur pour les amateurs de la licence et les fadas de l’œuvre d’Akira Toriyama, disparu des radars pour laisser place à des vs-fighting en tous genres “Kakarot” revient cette fois-ci sous forme d’action-rpg dans un monde semi-ouvert inspiré tout droit du manga.

On ne change pas une équipe qui gagne

Si vous connaissez le manga et l’animé ce qui est plus que probable, vous savez d’avance sur quel plan va se dérouler le scénario. C’est repartie pour un tour pour l’arc saiyan, l’arc namek, l’arc cyborg et l’arc majin boo pour des aventures folles avec des cinématiques a couper le souffle avec toujours autant de punch, les neufs sagas sont disponibles donc celle de “Babidi et Majin Buu (Gros Buu)”. Les deux films “Battle of Gods” & “Fukkatsu no F” sont aussi présents mais sous forme de “DLC” même toppo pour l’oav dantesque de “L’histoire de Trunks”, il est donc conseillé de vous procurer le saison pass afin de ne pas payer un surcout supplémentaire sauf si vous avez l’intention de sélectionner seulement ce qui vous intéresse. À l’heure actuelle rien ne nous permet de penser que les trames scénaristiques de “Dragon Ball Super” ou encore de “Dragon Ball GT” seront présents dans un futur plus ou moins proche, en effet rien n’a été annoncé ou même posé sur la table ce qui est fort dommageable car le système de map semi-ouverte s’y prête agréablement pour nous raconter les histoires des Z-Warriors.

Un opus réalisé pour les nostalgeek

En effet, des jeux “Dragon Ball” il y en a eu à foison depuis la nuit des temps, beaucoup ont été excellents dans leur domaine et d’autres ont fait tâche voir honte a la série, ce qui n’est pas le cas de cet opus qui n’est pas sans reproche mais qui a le mérite d’accentuer le côté nostalgique des fans sans parler de la possibilité d’évoluer dans notre univers favoris ce qui n’était pas arrivé depuis des lustres. Les développeurs ont mis l’accent sur les moments forts et revivre des scènes comme le premier affrontement entre Goku & Végéta ou bien encore la première transformation en super saiyan de SonGoku en fait saliver plus d’un, il y a énormément des quêtes annexes cependant la plupart d’entre elles ne servent qu’à étoffer et faire gonfler vos stats ou vos heures de jeu. Certains passages sont toujours autant bourrés d’émotion, on pense d’ailleurs au monologue de Vegeta dans l’arc Majin Boo ou bien la mort de Mirai Gohan dans le dernier dlc en date qui retrace l’histoire de Trunks.

Les attaques sont bien réalisé et graphiquement c’est cohérent

Un exemple de moment fort

Des mécaniques connus

Côté gameplay on est en terrain connu, si vous avez joué à xenoverse vous ne serez pas trop dépaysé car c’est la même sauce à quelques exceptions près comme pour sélectionner une attaque spéciale/ultime ou bien encore une transformation, il suffit d’appuyer sur tel ou tel bouton de votre manette et suivre la danse rien de palpitant. Pour l’aspect Rpg il prend son sens via plusieurs choses, premièrement le fait de pouvoir manger pour décupler sa force deuxièmement avec la possibilité de récupérer des orbes de différentes couleurs soit en parcourant la map ou bien pendant les combats. Elles sont souvent situées dans la partie aérienne du jeu, elles permettent de débloquer des niveaux supplémentaires pour vos attaques spéciales ou ultimes ou des bonus pour améliorer votre guerrier. Le tableau communautaire a pour but de vous proposer des combinaisons entre les personnages de la série et selon leurs affinités, ils permettent considérablement d’augmenter votre taux d’xp ou bien encore votre pourcentage de Ki, à vous de choisir les meilleurs liens selon la catégorie ou protagonistes/antagonistes disponibles. Ils existent plusieurs communautés et elles sont plus ou moins toutes importantes, a ne surtout pas négliger.

Les combats sont dynamiques

C’est rapide, c’est puissant c’est tout ce qu’on attend d’un jeu Dbz digne de ce nom. on peut se téléporter pour esquiver les attaques pour ensuite mieux enchainer son adversaire avec des combos dévastateurs. Dans le scénario principal certaines phases sont autoguidées pour laisser place à des cinématiques ainsi qu’à une succession de QTE mais pas de panique c’est seulement le cas pour les duels les plus importants de la série, une jauge d’étourdissement présente dans chaque combat indiquent la résistance et la capacité de votre adversaire à recevoir vos assauts quand il se protège notamment. Une fois brisé laisser place à votre fougue pour lui infliger un maximum de dégâts. Il est important de mentionner que vous ne serez pas seul pour affronter vos ennemis, beaucoup d’alliés comme “Gohan” “Piccolo” “Vegeta” “Krilin” “Yamcha” “Tenshihan” et encore bien d’autres peuvent vous épauler, on regrette toutefois le nombre limité de protagonistes jouable cependant c’est un action-rpg ce qui s’inscrit totalement dans la ligne directrice du genre.

Le tableau communautaire une phase importante dans le gameplay

 

Un arbre de compétence complet

Des ajouts secondaires

On y recense également quelques mini-jeux (pêche, baseball, course) très secondaire. Vous pourrez enfin passer un peu de temps à mettre la main sur des pièces d’équipement pour construire des véhicules pour la partie recherche et développement géré par Bulma a la capsule corp ou dénicher des aliments pour cuisiner différents repas. Dans le premier cas, cela vous aidera à faire de meilleurs temps dans les courses susmentionnées, dans le second, cela vous servira à obtenir des boosts temporaires de capacités. Intéressant en vue d’un combat un peu plus corsé. Certains détails comme (les musiques, les situations initiales, l’incroyable galerie de personnages) sont la seulement pour étendre le contenu, certains lieux manquent cruellement de vie a l’exception d’une ou deux grandes métropoles. La patience est mise a l’épreuve avec le temps quand il s’agit d’écumer chaque map pour essayer de débloquer l’énorme encyclopédie du jeu recelant fiches de personnages, bestiaire, etc.

Certains combats sont superbement réalisé

Conclusion

Dragon Ball Z Kakarot a le mérite de proposer un vent de fraicheur, ainsi qu’une approche différente de ce qui se fait habituellement. La possibilité de revivre l’intégralité des arcs scénaristiques majeurs de la série, avec un panel de personnages populaires issus du manga, rend ce titre attrayant. Néanmoins, Il n’est malheureusement pas sans défaut, car malgré une durée de vie honorable, le jeu manque cruellement de vie et beaucoup de contenus sont très secondaires, voire inutiles. Les deux premiers DLC complètement expéditifs, entachent nettement la réputation du jeu. Le troisième, L’histoire de Trunks, relève heureusement plutôt bien le niveau, au point de se dire que garder le meilleur pour la fin est une bonne chose ! La récente annonce du portage sur Nintendo Switch fut une surprise pour les possesseurs de la console hybride de Nintendo, à voir maintenant si le portage sera qualitatif. L’avenir nous le dira… Cependant, ce Kakaroto est une expérience à vivre et nous vous conseillons de le tester surtout si vous êtes fan de SonGoku et ses amis.

Les plus

  • Une durée de vie honnête (35h pour l'histoire principal)
  • La possibilité de jouer plusieurs personnages
  • Scénaristiquement au poil
  • Les combats dynamiques
  • Quelques musiques issues de l'animé

Les moins

  • Quelques textures baveuses
  • Des quêtes secondaires parfois Fedex
  • Les deux premiers DLC vite expédié
  • Certains lieux manquent de vie
7.4

Bien

Son - 7.5
Graphisme - 8.5
Gameplay - 7.5
Animation - 7
intérêt - 6.5
[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]
Note moyenne utilisateur
0
0 Votes
Note
Soumettre
Votre Note
0