Okinawa Rush

MEGATEST
PS4 SWITCH XBOX ONE

Le néo-rétro, ce genre récent qui permet de faire du neuf avec du vieux est une fois de plus sur le devant de la scène avec Okinawa Rush. Ainsi le titre permet d’allié qualité et nostalgie, avec un genre d’ouvrage qui a le vent en poupe. Les fans de beat’m up seront ravi de pouvoir mettre des gifles a tout un clan de ninja pas très sympathique. Néanmoins, est-ce que ce jeu vaut le coup ? La réponse sur ce nouveau « Megatest »

Exhumer les vieux classiques une bonne idée ?

Mise en place grâce un financement participatif via Kickstarter en août 2017 par le studio Sokaikan, le beat’em up Okinawa Rush a été adoubé depuis par l’éditeur PixelHeart. Mélange d’action et de plateformes, ce nouveau jeu permet d’incarner Hiro, Meilin ou Shin, dans un combat acharné pour défendre Okinawa contre le clan de la Mante Noire et ses hordes de ninjas, guerriers et autres démons. En sommes, le titre reprend de vieux schémas classiques qui fonctionnent pour les remettre au gout du jour et à sa sauce. La recette est simple plus de gifle et de baston ! Les bonnes vieilles productions ont de nouveau la côte, la direction artistique est réussie avec des environnements travaillés toute profondeur pour pouvoir apprécier chaque plan proposé.

C’est surtout le début du cauchemar !

Une difficulté accessible à tous

Jouable en coopération en local, le jeu se construit sur un moteur de castagne rapide et fluide, qui offre de nombreuses possibilités de mouvements, enchaînements, ainsi qu’un système de parade complet, déjà largement mis en avant lors du premier trailer. Sans compter que les protagonistes à votre disposition peuvent aussi s’emparer de différentes armes (épées, nunchakus, katanas). Avec un scénario crédible, Okinawa Rush propose également un mode arcade pour entrer immédiatement au cœur de l’action. Et c’est rapidement la boucherie, avec en prime, une dose de difficulté plutôt élevée. Cependant pas de panique, car rien d’insurmontable puisqu’il est possible de choisir sa difficulté (représentée par des ceintures de karaté). Allant du premier pallier « ceinture blanche » au dernier « ceinture noire » pour les plus courageux et averti, il est préférable de commencer par le bas de l’échelle pour un premier run tant les ennemis sont agressifs, puissants et sans pitié pour les karatékas.

Du karaté mais aussi de la haut-voltige

Des distributeurs de gifles à Okinawa

La palette de coups à votre disposion et la possibilité d’interagir avec l’environnement sont un atout majeur pendant l’aventure. Bien que le jeu ne possède que 5 stages, la difficulté réside surtout dans le nombre d’adversaires a l’écran, qui sont à la fois nombreux et divers (Ninja, Samouraï, Zombie, Guêpe tueuse, Scorpion). En gros on passe par tous les bestiaires. Il faut faire face notamment à plusieurs pièges sur votre chemin qui parfois peuvent vous one shots, heureusement, vous pouvez compter sur les checkpoints en cas d’échec. Quant aux Boss certains sont plus abordables que d’autres et étonnamment le plus facile reste « le chef du clan de la mante noir »

L’ultime boss sérieusement ?

Okinawa rush reste fun à plusieurs et une fois le mode histoire terminé, il est possible d’entamer l’arcade sereinement, avec 3 personnages disponibles, disposant de technique et art martial différent. Cependant on peut reprocher la pauvreté du contenu en matière de stage proposés. Cependant, une fois maitrisé tout s’enchaine rapidement. La direction artistique est qualitative et les différentes musiques apportent du cachet, sans oublier des bruitages millimétrés et en adéquation avec l’ambiance mais souvent utiles comment lorsqu’ils interviennent pour notamment indiquer une situation de danger. On peut relever aussi que malheureusement l’histoire reste secondaire, on retrouve les codes classiques : « un méchant, un enlèvement et 3 héros » ce qui manque cruellement de profondeur et peut paraître anecdotique.

Okinawa Rush est un bon beat’m up dans la lignée des classiques remis au gout du jour « Néo Rétro » avec des mécaniques fun et une DA réussie, et ce, même si l’opus ne possède que très peu de contenu. Le jeu n’amène seulement que deux modes « Histoire & Arcade » dont on fait vite le tour, mais la difficulté allonge nettement la durée de vie. La grande question est « Vaut-il le coup » ma réponse et oui et surtout à plusieurs car chacun y  trouvera son compte, que ce soit les novices ou les hardcore gamer amateur de scoring. A vos manettes les rétrogameurs.

 

Les plus

  • Un gameplay explosif
  • Une difficulté bien dosée pour tout type de joueurs
  • La direction artistique cohérente
  • Un mode histoire + arcade
  • Fun a plusieurs
  • Une bonne rejouabilité

Les moins

  • 5 stages seulement
  • Des actions parfois brouillonnes
  • L'histoire est clairement secondaire
7.8

Bien

Son - 7
Graphisme - 7.5
Animation - 8.5
Gameplay - 9
Interet - 7
[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]
Note moyenne utilisateur
0
0 Votes
Note
Soumettre
Votre Note
0