PARASITE

CRITIQUE JAP'ANIME
CRITIQUE JAP'ANIME

Parasite (Kiseijuu: Sei no Kakuritsu) est un manga seinen de Hitoshi Iwaaki. Il est prépublié entre  et  dans les magazines Morning Open Shukan puis Afternoon de l’éditeur Kôdansha, et est compilé en un total de dix volumes. La version française est éditée en intégralité par Glénat entre  et .

Synopsis : Depuis des milliers d’années, l’Homme se trouve au sommet de la chaîne alimentaire. Jusqu’à ce jour où de mystérieuses sphères, abritant d’étranges parasites, se répandent un peu partout sur Terre. Rapidement, les entités prennent possession de certains habitants. Nul ne sait d’où elles viennent, mais ce qui semble certain, c’est qu’elles sont là pour débarrasser le monde de l’espèce humaine. Shinichi, jeune lycéen, est un « hôte » dont le cerveau a miraculeusement été épargné : et pour cause, Migi, son parasite, a pris possession de son bras droit ! Ce cas exceptionnel va déboucher sur une singulière cohabitation. Car au-delà de la fusion physique opérée entre Migi et Shinichi, qui partagent désormais le même corps et la même vie, va se développer un lien d’attachement particulier où les deux êtres vont apprendre chacun l’un de l’autre. Alors que Shinichi se découvre doté d’incroyables facultés physiques, il prend aussi conscience de la menace qui plane sur ses proches… et sur l’humanité tout entière.

Les personnages principaux.

Izumi Shinichi : Shinichi est un jeune étudiant qui, lors d’une nuit, se fait agresser par ce qui semble être un petit insecte. Cet “insecte” est en réalité un Parasite qui tente d’entrer à l’intérieur de lui. Il réussit cependant à l’arrêter dans son bras. Depuis, il cohabite avec Migi, qui prend possession de sa main pour lui parler et combattre. Shinichi a l’air peu sûr de lui et est une poule mouillée (il a peur des insectes et réagit fortement lorsqu’il en voit). Il a quelques amis avec qui il s’entend très bien.

Migi Migi apparaît la première fois sous forme d’insecte vert. Il tenta d’entrer à l’intérieur de Shinichi mais fut repoussé et dût se contenter d’entrer et d’occuper son bras. Contrairement aux autres Parasites, Migi n’a aucune envie de manger un être humain et se contente d’absorber les nutriments par le sang. Étant liés jusqu’à la mort, Migi fera tout pour garder son hôte en vie. Migi s’instruit beaucoup en lisant ou en utilisant l’ordinateur (il a, grâce aux livres, réussi à parler un japonais correct). Il essaie de trouver des informations sur son espèce et entraîne le jeune homme avec lui. Migi n’a aucun souvenir d’avant son arrivée chez le jeune homme.

Murano Satomi : Satomi Murano est une amie d’enfance et la meilleure amie de Shinichi, et semble avoir un faible pour lui. Elle est dans la même école que lui. Il lui arrive de frapper Shinichi ou de se mettre en colère contre le jeune homme mais ce dernier essaie toujours de se rattraper. Elle s’entend bien avec Yûko Tachikawa qui est aussi une amie de Shinichi. Il semblerait qu’elle ait la cote auprès des autres étudiants. Lorsque Shinichi se fera remarquer au basket-ball, certains garçons le verront comme une “menace”. Elle aime les animaux et déteste la violence contre eux. Elle trouvera Shinichi encore mieux lorsqu’il sauvera un petit chat se faisant maltraiter par un groupe de garçons. La jeune fille se posera souvent des questions à propos de Shinichi qui est assez bizarre (à cause de Migi) et lui demandera parfois s’il est bien le vrai Shinichi Izumi. Ce dernier s’inquiétera surtout de la protection de Satomi contre les Parasites qui s’en prennent aux humains.

Gotô : Gotô est un Parasite. Gotô est avant tout une personne à la fois sérieuse et intelligente. Il est toutefois envenimé par un amour inné des combats et est très agressif. Aux côtés de Takeshi Hirokawa, Gotô participe a une campagne électorale dont Takeshi se présente comme candidat aux élections pour devenir le maire de Fukuyama City. C’est d’ailleurs au moment du discours de Takeshi que Gotô rencontrera Shinichi pour la première fois, ce dernier étant accompagné de Kana. Plus tard, le groupe de Takeshi décidera que Shinichi représente une menace pour leur plan d’intégration, et malgré l’opposition de Reiko Tamura, Gotô sera envoyé sur place afin de l’éliminer.

Publication.

Parasite est originellement prépublié au Japon dans le Morning Open Zōkan à partir de 1988 et transféré après quelques chapitres dans le Monthly Afternoon en 1990. La série est publiée par Kōdansha en un total de 10 volumes reliés sortis entre  et . Une réédition deluxe de huit volumes au format kanzenban est sortie entre janvier et . Une troisième édition en dix tomes est publiée entre août et La série est publiée en version française par Glénat en dix volumes sortis entre  et . L’éditeur publie une « Édition originale » en huit volumes format « seinen » à partir de . En Amérique du nord, la série est distribuée par Tokyopop en douze volumes et publiée dans le magazine Mixxzine. Les droits de diffusion de la série sont ensuite rachetés par Del Rey Manga qui sort la série sous son format « kanzenban » en huit volumes. Kodansha Comics réimprime la série entre 2011 et 2012. Une série dérivée intitulée Parasite Reversi, scénarisée et dessinée par Moare Ohta, est prépubliée dans le magazine Comic Days de Kōdansha depuis le .

L’origine d’un parasite.

Les Parasites sont les antagonistes principaux de la série. Ce sont des créatures parasites extraterrestres mystérieuses parvenues sur Terre et contaminant les être vivants, notamment les humains, en prenant le contrôle de leur système nerveux. Leur physiologie, une fois l’hôte parasité, peut être comparée à celle de « muscles pensants » : ils sont effectivement capables de changer leur apparence à volonté et leur intelligence est proche de celle humaine, bien qu’ils semblent témoigner de capacités d’apprentissage supérieures. Ce sont des cannibales au sens strict du terme, ne se nourrissant de préférence que d’individus de la même espèce que celle qu’ils ont contaminée (les parasites humains se nourrissent d’humains, les chiens consomment des chiens…). Les parasites ont un contrôle psychomoteur aigu et sont capables de pousser leur corps jusqu’à ses limites. Ils n’éprouvent que les émotions les plus primaires (peur, colère, et quelquefois amour) et leur logique est extrêmement utilitariste (toutes leurs décisions n’ont pour objectif que leur survie), mais sont néanmoins dotés d’une personnalité. Ils sont capables de se repérer par un signal qu’ils émettent et peuvent détecter dans un rayon de 300 mètres. Ce signal leur permet de se distinguer entre eux et d’exprimer leurs émotions, notamment celui de l’hostilité. Bien qu’ils soient égoïstes et de nature solitaire, ils peuvent témoigner d’une grande solidarité, notamment pour la survie de leur espèce. Plusieurs parasites peuvent cohabiter dans un même corps. Un parasite peut dans de très rares cas ne pas réussir à avoir atteint le système nerveux de leur hôte ; cela entraîne alors une liaison singulière entre l’hôte et le parasite. Leur origine est inconnue et eux-mêmes ne savent pas ce qu’ils sont ni d’où ils viennent. Ils sont dépourvus de corps physique et ne peuvent survivre qu’en s’introduisant dans le corps d’un hôte. Des théories écologistes ont été formulées pour expliquer leur apparition : l’humain ne respectant pas la biosphère terrestre, les parasites sont venus sur Terre pour exterminer l’être humain (l’humain est le poison et le parasite est l’antidote).

Les expérimentations de Migi sur Shinichi

L’anime.

L’adaptation en série télévisée d’animation est annoncée en . Elle est produite par le studio Madhouse avec une réalisation de Kenichi Shimizu, un scénario de Shoji Yonemura et des compositions de Ken Arai. Celle-ci est diffusée depuis le  sur NTV sous le titre Parasite – La maxime. Le générique d’ouverture est Let Me Hear de Fear, and Loathing in Las Vegas et celui de fin It’s the Right Time de Daichi Miura. En dehors du Japon, la série est diffusée en simulcast par Crunchyroll et par Animax Asia en Asie du Sud-Est et Asie du Sud. La série est éditée en DVD et Blu-ray par Black Box dans les pays francophones et licenciée en Amérique du nord par Sentai Filmworks, version diffusée dans le programme Toonami d’Adult Swim entre le  et le . La série est mise en ligne sur Netflix début , mais n’est actuellement plus disponible sur la plateforme.

Le Film.

En 1999, Don Murphy annonce un projet d’adaptation en un film live en images de synthèse en collaboration avec The Jim Henson Company. En 2005, Takashi Shimizu est annoncé comme réalisateur pour une adaptation par New Line Cinema, mais le contrat expire début 2013 sans que le projet n’aboutisse. En , la production de deux films live est annoncée. Produits par Toho et réalisés par Takashi Yamazaki, le premier est sorti le  et le second le .

Conclusion.

Parasite est destiné a un publique adulte qui ont une préférence pour les intrigues policières comme le légendaire “Death Note” ou versé dans le gore comme “Tokyo Ghoul” Avec un manga et un animé a la hauteur, le film live ne lui fait malheureusement pas honneur et la malédiction continue avec les adaptations plus ou moins raté mais loin d’être catastrophique. Shinichi et Migi vous emmènerons dans une course contre la montre mais aussi dans les yeux d’un lycée lambda qui se voie tout a coup doté de capacités extraordinaires. 

Les plus

  • Une intrigue intéressante
  • Les interactions entre l'humain et le parasite
  • Les cliffhangers
  • Les antagonistes mis en avant
  • La psychologie de Shinichi

Les moins

  • Seulement 10 volumes "Manga" contre 24 épisodes Anime
  • Le manque de développement des personnages secondaires
7.3

Bien

Musique - 7
Mise en scène - 7.5
Animation - 6.5
Chara-design - 7
Scénario - 8.5
[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]
Note moyenne utilisateur
0
0 Votes
Note
Soumettre
Votre Note
0