Ridge Racer Révolution

Warmelin
MEGATEST
PS1

Ridge Racer Revolution (RRR) est un jeu vidéo développé et édité par Namco. Il s’agit d’un jeu de course sorti sur PlayStation le  au Japon. Il fait partie de la série Ridge Racer. C’est la suite PlayStation de Ridge Racer (la suite arcade est Ridge Racer 2). Comme l’opus original “Ridge Racer”, le joueur a pour but de défier des voitures contrôlées par l’IA avec l’objectif de gagner une série de courses. Ridge Racer Révolution ajoute deux voitures cachées, il est possible d’ajouter 2 joueurs supplémentaire via le “Playstation Link” (Il faut pour cela posséder 2 TV et 2 Playstation).

 

Appuie sur le champignon !

Le système de jeu reste inchangé par rapport à Ridge Racer, le système de contrôle et de limite de temps reste le même manquer de temps au chrono met fin à la course et le passage par des checkpoints accorde plus de temps. Le pilote a le choix d’utiliser une transmission automatique ou manuelle. Ridge Racer Révolution prend en charge le contrôleur NeGcon de Namco et ajoute un rétroviseur lors de l’utilisation de la vue dans la voiture. Le jeu dispose de trois type de courses : “Novice” “Intermédiaire” et “Expert”, chacune ayant différentes sections ouvertes et incorpore des modes du jeu original ; Race, contre onze adversaires, et Time Trial, contre un. Ridge Racer Révolution ajoute un mode : Free Run, dans lequel il n’y a pas d’autres voitures et le joueur pratique la conduite libre. Il n’y a pas de limite de tour.  La vitesse des véhicules dépend de la catégorie utilisée, une nouvelle fonctionnalité est la possibilité de sélectionner l’heure de la journée à laquelle la course a lieu, bien que ce ne soit pas disponible au début du jeu. Ridge Racer Révolution dispose d’un mode multi qui permet aux joueurs d’accéder aux parcours originaux de Ridge Racer appelés “Special 1” et “Special 2”. Il existe deux modes dans le mode multi-local : Race, identique à sa contrepartie solo, et Versus, où seuls les joueurs s’affrontent. Le mode Versus comporte une option handicap, augmentant la vitesse de la voiture en bout de fil. Ridge Racer est un jeu d’arcade, oubliez donc tout ce que vous avez appris avec Grand Turismo. Pour gagner, vous n’aurez pas beaucoup le choix : il va falloir maîtriser le drift. Une fois ce dernier maîtrisé, vous pourrez faire des merveilles et surtout ressortir des virages à de très grandes vitesses pour peu que vous soyez en boîte manuelle ! Car la principale différence entre la boîte auto et la boîte manuelle, c’est que la boîte auto est très mal adaptée pour les dérapages et que si vous voulez conserver du régime afin d’avoir de meilleures reprises en sortie de virage, il vous faudra obligatoirement maîtriser cette boîte manuelle. Mais quel que soit votre degré de maîtrise ne heurtez jamais le décor car cela ralentit énormément votre voiture, ce qui est très pénalisant.

La drift tout un art

Du contenu secret ?

Comme le premier Ridge Racer, le joueur commence normalement avec quatre voitures. Les huit autres sont sélectionnables sur la victoire du mini-jeu avant l’écran titre (le mini-jeu est Galaga ’88 au lieu de Galaxian du jeu original). Ils sont pour la plupart inchangés (certaines voitures sont nommées d’après d’autres titres Namco) et les spécifications sont similaires au premier jeu. Lorsque le joueur remporte les trois premiers circuits, les versions inversées sont déverrouillées et le contre-la-montre comporte un adversaire supplémentaire conduisant une voiture secrète. Il y a trois voitures secrètes dont la “White Angel” (du parcours Expert). Ces voitures sont déverrouillées après avoir remporté le contre-la-montre du parcours respectif. Ridge Racer Révolution comporte deux modes cachés : “Drift Contest”, où les points sont gagnés en fonction de la façon dont les tours sont effectués sur certains virages, et “Pretty Racer” (également connu sous le nom de ‘Buggy mode), dans lequel la taille des voitures apparaît avec des tailles de carrosserie déformées, similaire aux voitures Choro-Q, qui a conduit au jeu d’arcade Pocket Racer. Les pistes en miroir qui fonctionnent de façon identique au jeu original sont accessibles. Comme le premier jeu, un CD de musique peut être inséré et écouté à la place de la bande son. Contrairement au premier jeu, seul le dernier cours joué est chargé dans la mémoire de la PlayStation ; pour basculer, le disque de jeu doit être réinséré

La “White Angel” Une des nombreuses voitures déblocables

Sea Sex and Sun.

Graphiquement Ridger Racer Révolution est une petite pépite sous-estimée, avec des décors paradisiaques et des couchers de soleil à tomber par terre cet opus mérite amplement de faire partie des jeux de courses les plus agréables pour l’œil. Cependant pas le temps de s’attarder car la course n’attend pas, on ne fait que survoler ces endroits qui nous paraissent si éphémères malheureusement. Nous sommes loin des prouesses actuelle, mais pour l’époque c’était vraiment digne d’intérêt. Le combo musique house avec le ciel bleue des palmiers à perte de vue fait sensation, vraiment un des meilleurs opus. Encore aujourd’hui quand parle de la licence, c’est “Ridge Racer Révolution” qui ressort le plus souvent des conversations.

Les paysages et le couché de soleil sont sensationnel !

Conclusion.

La licence des Ridge Racer a perduré pendant de nombreuses années sur la scène des courses arcade, encore aujourd’hui le simple fait de mentionner cet opus nous rappellent des bons souvenirs. Le contenu n’était ni trop pauvre ni ahurissant mais il avait le mérite d’avoir sa place et de ne pas en faire trop, c’est dans les choses simples qu’on reconnait les plus grandes œuvres. Il n’est pas non plus le plus acclamé, mais pas le plus détesté il reste légendairement dans la moyenne. Il se range dans la liste des opus connu de l’époque PlayStation, aux côtés du grand “Tekken” dont il fait la promotion. Le magazine “Famitsu” lui a même décernée un 39/40 plus qu’honorable, il a cependant mal vieillit sur certains aspect mais ça c’est le temps qui veut ça. Ridger Racer reste une valeur sur dans le domaine de l’arcade. Un gameplay test est disponible dans la partie vidéo.

Les plus

  • Graphiquement a la hauteur
  • Du contenu secret
  • La bande-son est top
  • Les mini-jeux un petit +
  • L'interaction avec le contrôleur NeGcon

Les moins

  • Le drift en boîte automatique est peu gérable
  • L'opus a mal vieillit
7.4

Bien

Son - 7.5
Graphisme - 7
Animation - 7
Gameplay - 7.5
Intérêt - 8
Warmelin
[Rédacteur pour Jap'Anime également pour les Mega-Test, Fan de la licence RyuGaGotoku]
Note moyenne utilisateur
0
0 Votes
Note
Soumettre
Votre Note
0
fr_FRFR_FR