SONIC THE HEDGEHOG

MEGATEST
C64

Sonic a fêté ses 30 ans l’année dernière, lui qui a habité sur toutes les consoles SEGA jusqu’à s’aventurer juste sur les consoles Nintendo, Sony et Microsoft. Ainsi b ses nombreux fans de par le monde sont toujours dans l’espoir de découvrir leur mascotte sur d’autres machines. C’est donc une belle surprise que nous offre Mr Sid, un développeur indépendant ayant réalisé l’exploit de porter un épisode de la franchise sur la console Commodore 64. Soyons clairs: ce n’est pas une conversion officielle, donc il est tout à fait possible un jour que SEGA pourrait demande la suppression du titre comme Nintendo l’a fait par le passé pour une adaptation libre d’un Super Mario Bros. Cependant, Mega-Force oblige, cela vaut absolument la peine de parler de cette conversion car, en soi, cela représente un événement pour les fans de la machine et du personnage.

Première chose, le jeu est pratiquement le même que la version Master System. Nous sommes en présence d’une adaptation minutieuse des graphismes originaux ainsi qu’une excellente réécriture de la bande-son. Mais ce qui est le plus bluffant, c’est la vitesse avec laquelle l’écran défile dans toutes les directions, compte tenu de la plateforme. Avant de continuer de parler du jeu en lui même, marquons une petite parenthèse technique. Pour y jouer sur le matériel d’origine, il vous faut une REU, RAM Expansion Unit , de celles produites par Commodore à l’époque 8 bits, ou bien une cartouche compatible comme l’ Ultimate 2+ , qui fournit au moins 256 Ko de mémoire supplémentaire et l’indispensable accès à la RAM via DMA, un dispositif qui permet à ces extensions d’échanger des données ultra-rapide avec la mémoire système, tandis que le processeur est occupé à faire autre chose.

Sonic the Hedgehog est distribué uniquement en version numérique par CSDB.dk. Le zip contient deux fichiers .d64, un pour chaque face de la disquette et un seul fichier .d81 pour la version 3 pouces et demi (car le Commodore 64 disposait également d’un lecteur 3.5″ via le modèle 1581, moins répandu). Pendant le chargement, le programme demande s’il faut copier toutes les données du jeu à l’avance vers le REU, ou s’il faut procéder petit à petit comme dans un jeu multichargement normal. Etant donné qu’encore une fois que vous ne pouvez pas y jouer sans REU, nous vous recommandons fortement la première option  « à partir de la cartouche ».

Les niveaux standards comme les bonus offrent une reproduction du gameplay d’origine fidèle, ce qui encore une fois est étonnant et marque la prouesse du développeur. Le déroulement du jeu est globalement le même que sur Master System avec un Sonic voyageant à travers des zones familières comme Green Hill, Labyrinth Zone ou encore Scrap Brain. Cependant comme le titre se base sur la version 8Bit, certaines zones comme Starlight, Spring Yard et Marble zone ont été omises. A la place, de nouveaux environnements comme Bridge Zone et Jungle Zone viennent se greffer.

Pour le reste, les mécaniques sont les mêmes qu’auparavant, à savoir, sauter sur les ennemis, tournoyer dans tous les sens et collecter des anneaux., La collecte d’Émeraudes du Chaos est également de la partie. Cependant, les émeraudes s’obtiennent d’une manière différente de l’épisode Mega Drive, puisqu’elles sont désormais à ramasser directement dans les niveaux et intelligemment cachées.

Graphiquement, Sonic the Hedgehog ne parvient pas à impressionner si on le compare à la version original Master System qui était une petite merveille, cependant, cette mouture C64 offre quelques effets d’eau et ose quelques similis effets de transparence,. Par contre elle écope de couleurs plus ternes et fades, ce qui crée un impact évident sur l’attrait visuel du titre. Par exemple le traitement des roses dans le jeu est totalement raté au point que Sonic semble être fait de guimauve. C’est étrange et peu attrayant. De plus, les effets de défilements, sont absents du jeu.

Ce fan game de Sonic the Hedgehog repousse donc les limites du C64 (et du C128 !) en tirant parti du DMA des unités REU, démontrant par la même occasion que ce que le matériel a de la ressource. Par ailleurs, cela soulève une question intéressante. Comment l’ancien Commodore aurait-il pu évoluer, si la maison mère qui l’exploitait avait poussé un peu plus le côté ludique de ses extensions ? Bien sûr, ces questions aujourd’hui sont désuètes, mais une chose est certaine, c’est le jeu auquel j’ai le plus aimé jouer ces derniers mois !

Les plus

  • Sonic sur le Commodore 64
  • Bonne fluidité
  • Un jeu différent de la version Megadrive

Les moins

  • Les REU sont chers et difficiles à trouver.
  • Maniabilité compliquée par moment.
  • Un défilement qui tousse
7.7

Bien

Son - 8
Graphisme - 8.5
Animation - 6.5
Gameplay - 7
Interet - 8.5
[CEO, Responsable Relations Publics et Presse]
Note moyenne utilisateur
0
0 Votes
Note
Soumettre
Votre Note
0