SONIC THE HEDGEHOG

Mérode
MEGATEST
ARCADE GAMEBOY ADV. GAMECUBE MEGADRIVE PC PS2 PS3 PS4 SATURN SWITCH Wii XBOX XBOX 360 XBOX ONE

Sonic the hedgehog est un jeu très spécial pour Sega et d’une certaine manière pour le monde du jeu vidéo en général. L’arrivée de ce titre créé par Hirokazu Yasuhara et Yuji Naka place symboliquement la société Sega comme acteur fort du média. Un acteur qui va rythmer tout un pan de l’histoire vidéoludique pendant un peu plus d’une décennie, celle des années 90. Sonic the Hedgehog sortant le 23 juin 1991, amène sous le crayon de son chara-designer Naoto Oshima, un véritable visage à Sega : une mascotte ayant un impact aussi fort que Mario. Alors que la Nes connaît un succès irrévérencieux avec ce dernier et place ses pions sur l’échiquier de ce nouveau jeu vidéo émergeant du Japon, Sega se positionne en rival solide avec un personnage fédérateur et un jeu exploitant les ressources de la toute nouvelle console : la Megadrive. Cette dernière, exploitée à ses débuts en majeure partie avec des portages venant de l’Arcade voit à partir de cette période éclore une série de jeux qui lui sont dédiés exclusivement et Sonic en est le titre majeur bien évidemment (Le jeu se verra adapté plus tard en borne d’Arcade. Un exemplaire fut longtemps jouable et l’est peut être encore à Paris dans la salle “La tête dans les Nuages). D’un point de vue historique, on peut en débattre, mais c’est peut-être pour Sega, son jeu le plus important. À l’aube de la dernière décennie du XXe siècle, va s’engager une guerre des constructeurs de jeu vidéo japonais qui durera 10 ans dans laquelle SEGA tiendra la dragée haute au géant Nintendo en Europe et surtout aux USA.

Un écran titre inoubliable et une première zone mythique

 

 

L’apparition de Sonic

Sonic the Hedgehog sur Megadrive met en scène le célèbre hérisson bleu dans un jeu de plateforme en 6 actes. Si il est le 1ier jeu à rendre Sonic jouable, ce personnage apparaît en réalité pour la première fois dans un jeu Arcade, quelques mois avant, en février dans un titre du nom de Rad Mobile tel un petit jouet au rétroviseur d’une voiture. Sonic the Hedgehog est beau, coloré, rapide, tout chez lui fait rêver à cette époque et beaucoup d’éléments sont pensés pour mettre en avant la console et montrer aux joueurs que la Megadrive a mieux à offrir que la Nes et surtout que Mario. Sonic va plus vite, la console et enchaine défile les décors avec une facilité jamais vue jusque-là, les musiques sont habitées et ont un style inimitable. Un style qui deviendra même une source d’inspiration musicale chez certains compositeurs de Chip tune à partir des années 2000 au même titre que certaines autres bandes-son de la console.

Le stage spécial qui fait tourner les têtes.

 

 

Une prise en main immédiate

Mais au-delà du « woaw effect » et d’un chara design parfait, Sonic the Hedgehog c’est aussi un level design riche et particulièrement travaillé. Les zones sont vastes et les embranchements permettant d’arriver à la fin des tableaux sont nombreux. Le jeu regorge de secrets et de bonus. Ces petites télévisions qu’on explose afin de gagner anneaux, invincibilité, super vitesse, vie ou bouclier, se cachent partout et rythment toute la progression. Sonic c’est un aussi un gameplay d’une simplicité absolument géniale. La prise en main est immédiate. On va de droite à gauche et on saute avec A, B ou C. Tout le reste ne dépendra que votre capacité à faire un saut au bon moment tout en gérant la longueur de ces derniers via la physique du jeu et la pression exercée sur les directions au moment voulu. Un véritable régal de gameplay et un véritable tour de force en matière de souplesse et de réactivité pour un jeu de cette époque. Le feeling, la souplesse, l’aspect vif et réactif du titre en font un parangon du jeu de plate-forme.

Spring Yard Zone et ses balles de flipper

 

 

Riche et bien dosé

En terme de difficulté, c’est bien dosé. Votre vie dépendant du fait qu’il vous reste ou non des anneaux sur vous, et ces anneaux vous les perdez quand vous vous faites toucher. Sauf qu’il vous sera offert quelques secondes pour les récupérer avant qu’ils disparaissent. Le jeu se structure en 6 zones découpées en 3 actes chacun. Dans ces nombreux tableaux, vous attendent de nombreux pièges mais aussi des monstres robotiques. En sautant dessus, vous les éliminez et libérez un petit animal pris au piège dans ces horribles coques de métal. Et c’est là qu’intervient le background de Sonic, profondément écologique et défendant à sa manière la cause animale, notre hérisson bleu mène en réalité une lutte éternelle face à un horrible savant répondant au nom de Eggman (Robotnik en France). Cet horrible personnage tout rond a décidé de soumettre toute la faune de la planète Mobius en la robotisant. Ce machiavélique personnage emmoustaché jusque dans ses bretelles compte parmi les méchants les plus délirants et célèbres du jeu vidéo et pour une bonne raison, à chaque fin de tableau lui et les concepteurs de Sonic redoublent d’inventivité pour opposer au hérisson bleu une nouvelle itération de l’horrible, toujours différente et ayant pour but de nous barrer la route. Les boss de Sonic sont eux aussi iconiques et vraiment emblématiques en plus d’amener un challenge différent à chaque fois.

Les animations de Sonic sous l’eau sont super mignonnes

 

 

 

Un jeu intemporel

Dès 1991, Sega crée donc quelque chose d’intemporel visuellement, malgré une technique limitée par l’époque. De plus, Sonic a ça de fort, qu’il amène en plus de toutes ses qualités techniques et visuelles, un sentiment de solitude où le seul contact avec l’homme se fait avec le diabolique Eggman incarnant la science au service du mal et de l’industrie. Le level design est parfois étouffant et parfois libérateur quand il s’ouvre afin de donner de l’ampleur au joueur avec ses célèbres boucles de vitesse qui procurent des sentiments inoubliables. Les thématiques des différents niveaux du jeu racontent une histoire, renforcée par ces fameux arrières plans où l’on peut laisser filer notre imagination et si chères aux jeux 2D à scrolling horizontal. Chaque zone a une identité esthétique propre et très soignée. Des damiers de Green Hill Zone et ses boucles de vitesses ayant définie à elles seules le style Sonic, en passant par les rebonds perpétuels et les couleurs pourpres de Spring Yard Zone ou encore l’acier tranchant de Scrap Brain Zone, la traversée de chaque environnement est marquante tant ils sont travaillés. Rapide mais également psychédélique, avec ses « Special Stages » où se cachent les fameuses émeraudes de pouvoir, décidément Sonic the Hedgehog enchaîne les propositions de level design et la variété.

Eggman/ Robotnik vous attend à chaque fin de niveau

 

 

Un classique

Démontrant ainsi les capacités de la Megadrive face à la concurrence, amenant une mascotte toujours aussi célèbre aujourd’hui pour Sega, Yuji Naka et son équipe ont livré en 1991 avec Sonic the Hedgehog, un jeu de plateforme véritablement culte, le titre iconique de la console et de la marque. Sonic, s’est affranchi du temps qui passe et siège aujourd’hui à la table des jeux cultes et intemporels qui ne vieillissent plus et deviennent des classiques. Classique, par ce qu’il a été à sa sortie et ce qu’il a engendré ensuite. Sonic aura marqué les années 90 comme peu de jeux vidéo l’ont fait et se joue toujours, tant d’années après, avec le même plaisir, la même évidence et c’est bien là, la marque des très grands jeux.

Scrap Brain Zone, dernier acte crépusculaire avant l’affrontement final

 

La version européenne de la boite sobre et élégante.

 

 

 

Les plus

  • Un jeu culte pour Sega et pour le jeu vidéo
  • Une maniabilité indémodable
  • Un visuel intemporel
  • La mascotte la plus cool de l'univers
  • Les versions Sega Ages et Megadrive mini valent le coup

Les moins

  • Les versions IOS aux fraises
  • Tourne en 50 hertz sur les Megadrive Pal
10

Jeu de légende !!!

Son - 10
Graphisme - 10
Animation - 10
Maniabilité - 10
Intérêt - 10
Mérode
[Rédacteur en chef MEGATest - L'actu Gaming - MEGADossiers - JapAnime]
Note moyenne utilisateur
10
1 vote
Note
Soumettre
Votre Note
0

Lost Password

Sign Up

fr_FRFR_FR
fr_FRFR_FR

Pin It on Pinterest

Shares
Share This